la pragmatique attitude illustrée

rgo – Le canular pharmaceutique

La communauté médicale voudraient nous faire croire que seuls les médicaments peuvent traiter et guérir les symptômes du reflux gastro-œsophagien.

Ce n’est pas vrai! Il existe des remèdes naturels pour prévenir, soulager et guérir cette affection.

reflux gastrique_copyright_AmbroLes médicaments IPP (inhibiteurs de la pompe à protons), comme le Nexium, Omeprazol, Prevacid (lansoprazole) et Protonix (pantoprazol) etc. ne doivent être pris que pendant huit semaines, tout au plus.

(les IPP -inhibiteur de la pompe à protons- sont des médicaments qui inhibent le système métabolique qui règle la sécrétion des ions H+ qui se combinent aux ions chlore (CL-) pour former de l’acide chlorhydrique (HCL) à l’intérieur de l’estomac)

Les médecins sont conscients de cela, mais la plupart des patients continuent à prendre ces médicaments sur une base permanente.

Malheureusement, il n’existe que peu d’études (elles ne sont pas publiques ?!) pour déterminer quels sont les effets à long terme de ces médicaments sur le corps humain.

On peut se demander comment le corps humain digère et assimile les aliments correctement sans acide dans l’estomac. Comment un organisme reste en bonne santé sans une bonne digestion de la nourriture? Est-ce bien naturel?

J’avais l’habitude de souffrir de reflux acides aiguë. Une pilule magique et hop merci seigneur, ça passe. Puis je suis devenu accro aux IPP…
Après plusieurs années, mon état a empiré et j’ai du doubler la dose.

J’ai commencé à me sentir paresseux et fatigué. Ma vision à déclinée et ma tension artérielle a battu ses records.

J’ai réalisé qu’il s’agissait sans doute des effets secondaires des ipp. J’ai fait quelques recherches et découvert qu’il y avait des centaines de possibilités d’effets secondaires nocifs:

Maux de tête, diarrhée, nausées, douleurs abdominales, bouche sèche, constipation, distension abdominale, douleurs à la poitrine, anémie, réactions allergiques, l’hypertension, tachycardie, goitre, acouphènes, œdème facial, dépression, vertiges, hypertonie, cystite, migraine, œdème de la langue, impuissance, insomnie, gastrites, pour ne nommer que les principaux effets secondaires!

Selon la Food and Drug Administration américaine (FDA) la prise « à hautes doses et à long terme » d’un inhibiteur de la pompe à protons (IPP) augmente le risque de fractures de la hanche, du poignet ou des vertèbres dorsales: Les notices de conditionnement doivent le mentionner aux USA.

Ce que je veux dire, qui a besoin d’insomnie?, de nausées, d’hypertension ou douleurs abdominales? Bon sang!

Je savais que je devais arrêter de prendre ces médicaments! Mais quand j’ai essayé, la production d’acide, qui avait été inhibée depuis si longtemps, est devenue comme folle, produisant plus d’acide que jamais. Je n’ai jamais tant souffert dans ma vie… (sauf de la sciatique)

Même l’eau m’a donné une indigestion. Mon médecin m’a suggéré de reprendre les IPP. Il n’avait pas d’autres conseils à me donner.

Je me suis déterminé à trouver des solutions. J’ai commencé des recherches approfondies sur le sujet et découvert des choses très intéressantes.

Le reflux acide est un gros business

C’est le rêve d’une société pharmaceutique qui se réalise. Des millions de personnes souffrent de reflux gastriques. Des millions d’autres font l’expérience des douleurs due aux brûlures d’estomac. Cette affection est le résultat de la projection du fluide de l’estomac dans l’œsophage.

Ces fluides dans l’estomac sont composés d’acide chlorhydrique, de pepsine et à l’occasion de la bile du foie, ils contribuent à la décomposition de la nourriture que nous mangeons pour qu’elle puisse être digérée. De plus, l’acide chlorhydrique dans le liquide gastrique permet d’éviter que les bactéries nuisibles se multiplient dans l’estomac et les intestins.

Bien que l’acide chlorhydrique aide également le corps à absorber les vitamines et les nutriments, il est une matière corrosive très forte. L’estomac maintient cet acide puissant en échec grâce à un revêtement protecteur spécial. L’œsophage, cependant, n’a pas cette protection. Lorsque l’acide reflue à travers le sphincter œsophagien inférieur (SIO zone du cardia) dans l’œsophage, nous avons des problèmes de RGO ou reflux acide. Ces conditions, si rien n’est fait, peuvent mener à terme à la maladie de Barrett, ou au cancer de l’œsophage.

Bien sûr, je trouve que tout cela est effrayant et  puisque les médicaments ne sont pas une réponse satisfaisante pour moi, j’ai dû trouver d’autres moyens.

J’ai découvert une pléthore de choses naturelles qui pouvaient guérir le reflux acide. Je vous invite à vous abonner avec votre email personnel en cliquant ici pour les recevoir:

Recevoir les astuces anti-reflux

Tout d’abord, j’ai appris que le reflux gastro-oesophagien n’est pas une maladie, mais un état qui commence lorsque l’œsophage est irrité, et il existe de nombreux facteurs favorisants l’agression de l’œsophage.

J’ai été stupéfait de constater que l’œsophage peut être soulagé en quelques jours. Il suffit de manger des aliments qui sont faciles à digérer, trois ou quatre fois pendant la journée (au lieu d’un gros repas). J’ai mangé des fruits comme les bananes, le melon et des pommes pendant la journée.

J’ai goûté aux noix et amandes. J’ai découvert aussi que manger lentement dans une atmosphère détendue et mastiquer correctement les aliments aide énormément. Il y a des aliments et des boissons (boissons gazeuses, alcool fort) qui doivent être évités voir prohibées, comme les aliments trop épicés ou trop croquants (blessure physique de l’œsophage lors de la déglutition).

Nous sommes tous conscients des aliments qui déclenchent une indigestion. Il suffit de les éviter pendant quelques jours.

Il y a beaucoup d’herbes naturelles qui peuvent aider dans ce processus de guérison: l’Orme, le jus d’aloe vera, le jus de réglisse  peuvent être de grande valeur, pour ne citer que quelques-uns. la gestion du stress est essentielle pendant cette période. Le yoga et la méditation sont intéressants pour conjurer l’angoisse quotidienne.

J’ai réussi à arrêter de prendre ces médicaments nocifs et coûteux, en faveur des remèdes naturels. Vous pouvez le faire aussi, en étant méthodique et patient.

 

Share Button

87 réponses à rgo – Le canular pharmaceutique

  • Bravo a vous!

    Evidemment, dur dur pour plusieurs gens de revenir a la sagesse de base, soit notre assiette, pour recouvrer la sante…
    Et difficile de changer les mentalites!

    Mon pere souffre de differents problemes de sante, dont hernie hiatale, RGO, sinusite, insomnie, apnee du sommeil, acouphenes, et ne trouvent pas soulagement medicalement parlant.

    Je m’inquiete, ayant lu que les IPP peuvent de plus a la longue causer des deficiences en vitamines B-12.

    J’aimerais bien, s’il vous etait possible de m’ecrire, trouver des pistes de solutions naturelles pouvant l’aider.

    Je vous laisse donc mes coordonnees

    Continuez votre beau travail!

    Cordialement,

    Lynda, Montreal

    • Merci Lynda, votre soutient est très apprécié.

      Effectivement, beaucoup de comportements alimentaires
      modernes et « excessifs » sont générateurs de
      multiples affections et dysfonctionnements.

      Souvent, il s’agit d’un manque d’information pratique.

      Faut-il encore décider de guérir, de comprendre et de changer.

      Il est vrai aussi que nous avons pris pour habitude de
      « déléguer » notre santé à autrui.

      C’est confortable, ça évite de se poser les questions
      qui dérangent et surtout de changer les habitudes néfastes.

      Pour en revenir au rgo, cette compilation de bonnes
      pratiques a porté ses fruits pour des centaines de personnes.
      http://www.ideo-gene.net/reflux-gastro-stop/informez-vous-sur-le-rgo/

      Pour ma part, je pense que pour qu’une guérison soit durable
      il faut qu’elle soit consciente, parlez-en avec votre père.

      Et cultivons notre « esprit de guérison »!

      Bien à vous

      Philippe

  • l’actualité du lobby pharmaco

    L’Afssaps accablée dans un rapport indépendant

    «Ce n’est pas le premier et ce ne sera sans doute pas le dernier rapport sur le scandale du Mediator. Remise hier à Nicolas Sarkozy, l’enquête du député UMP Bernard Debré, et du président de l’Institut Necker, Philippe Even n’épargne personne.
    Ni les hommes, ni les structures chargées de l’organisation des médicaments en France. « L’Afssaps a échoué partout », écrivent notamment les deux spécialistes qui prônent « une refonte globale du système de santé ». A savoir, le déremboursement de 1 000 à 2 000 médicaments inutiles, l’installation d’experts « indépendants » des laboratoires à la tête des structures et surtout la création d’un véritable ministère de la Santé à part de celui du Travail auquel il est aujourd’hui affilié.»…
    Vincent Vantighem

    Qu’est devenue l’étude sur la dangerosité potentielle du Mediator demandée en 2001 par l’Agence européenne du médicament au laboratoire Servier ? Elle n’est en tout cas jamais parvenue aux spécialistes français de la pharmaco-vigilance.

  • j’utilise une méthode simple contre ce reflux qui me brulait toute les nuits

    je prends de l’argile verte en petits cailloux que je met dans un récipient

    je rajoute de l’eau pour faire une pate comme du nutella et une petite

    cuillère le soir avant le dodo ou en cas de brulure.

    En cas de brulure je sent l’argile descendre et la douleur disparait de suite

  • merci, je ne connaissais pas l’efficacité de l’argile verte pour soulager les brulures gastriques. En revanche, ma grand mère m’en appliquait il y a 40 ans sur mes brulures de gamin (ce qui a fait hurler mon père) mais le résultat fut probant: aucune cicatrice! application directe sur des brulures importantes aux bras (ben oui jouer avec l’essence de la tondeuse…)

  • Je suis aussi victime des IPP. Prise durant 8 ans. Incroyables dommages à long terme.
    Baisse au stade « panique » de magnésium et potassium, donc affaiblissement du système immunitaire. Ce qui a entraîné une pneumonie attrapée « au passage » par manque de protection de mon système.
    Je suis suivie en médecine interne depuis quelques mois.
    Ma première tentative de cesser le Nexium et le remplacer par autre chose que des IPP a nécessité deux semaines d’hospitalisation. Je ne pouvais intérer aucun solide ni liquide. Je vomissais le tout et même plus! Mon médecin m’en a represcrit encore une fois pour mon retour à la maison, mais avec deux litres de magnésium liquide par mois et prise de potassium, car le magnésium et potassium de mon système se ramasse dans mes reins au lieu de s’en aller dans mon sang.
    Donc, imaginez les dommages aux reins en agissant ainsi!
    Je me suis rebellée et j’ai décidé de tout cesser! Comme on dit « ça passe ou ça casse! »
    Depuis une semaine, aucun IPP. Je mange de petits repas. Au besoin, je prends du sulcrate + (comme du Maalox) et quelques fois de la ranitidine. Je compte cesser ces médicaments à court terme.
    Pour l’instant, ça va. J’ai des épisodes de reflux de plus en plus espacées.
    J’espère m’en sortir!

    • Merci Carmen pour votre témoignage, sachez que votre corps ne s’est pas rebellé en 3 semaines, l’amélioration pour qu’elle soit constante et durable, doit être suivie d’efforts dans le temps, notamment sur le changement de comportements alimentaires inadaptés. Bon courage!

      • Cher Phil,
        Voilà deux ans que j’ai laissé mon commentaire.

        J’ai vécu l’enfer depuis ce temps. Deux ans à dormir assise, sinon tout ressortait.

        Deux ans à dormir 2 à 3 heures par nuit, à voir des brûlements terribles, à vomir tous les jours, même de l’eau.

        J’ai passé une PhMétrie de 21 heures. Résultat: 225 reflux gastriques dans une journée dont un de 324 minutes.

        Quinze périodes de reflux de plus de 20 minutes. Je ne vois pas l’ AMÉLIORATION!!!

        J’ai vécu l’enfer et c’est pas terminé.
        J’ai eu une chirurgie en urgence (fundoplicature) en mars dernier.

        Résultat: mon estomac brûle 24h/24 comme si je buvais de l’eau trop chaude, j’ai des nausées, mais impossible de vomir.

        Mon oesophage est rendue « one way », rien ne peut sortir, même pas un rot! J’ai des spasmes oesophagiens TOUS les jours qui durent entre 2 et 7 heures.
        J’ai perdu ma qualité de vie.
        Je donnerais tout ce que je possède pour me sortir de cet enfer.
        Alors, si quelqu’un songe à un recours collectif, faites-moi signe, j’embarque immédiatement!

        J’ai perdu les plus belles années de ma vie parce que les médecins ont été négligents
        en me faisant prendre ce poison durant aussi longtemps.

        Mon système digestif ne fonctionne plus de lui-même.

        Alors, je ne sais pas de quoi vous parliez par AMÉLIORATION.

        • Oups… j’ai oublié un détail.

          Durant les huit derniers mois d’enfer que j’ai vécu en sevrage de Nexium,
          on a dû me prescrire le triple de la dose maximale de Ranitidine (900 mg par jour).

          Résultat, j’ai perdu la moitié de mes cheveux comme effet secondaire.

          La semaine dernière, j’ai eu un diagnostic de cancer, alors…

          Bonne chance aux abonnés au Nexium et trouvez-vous de bons antidépresseurs!

          • Carmen je suis profondément navré pour les épreuves que tu traverse et je tenvoie mes voeux… J’espère que mon message n’arrive pas trop tard…L’omeprazole est comme l’heroïne: toute deux ne vont que cacher les problèmes qui finiront par exploser due à l’accumulation. La clé n’est pas de cacher la douleur mais de tout faire ressortir d’un coup…ca parait paradoxal mais parfois cela produit une guerison miraculeuse.

            Il existe des solutions extrêmes aux problèmes extrêmes…des solutions de « dernière chance » comme tester à l’etranger une cure d’ibogaine dans un environnement medicalement controlé. C’est comme faire 5 ans d’hypnose ou 20 ans de psychotherapie en 2 jours. C’est violent et risqué mais il y a eu des miracles.

            Il y a aussi les retraites en amazonie de plantmed.org qui se specialisent sur les maladies autoimmunes (comme le reflux). C’est moins violent que la premiere solution de « derniere chance ».

            Il faut remplir quelque criteres pour pouvoir etre traité par ces 2 types de traitement…c’est de la medcine experimentale (et problablement le réel futur de la medcine.)

            Il y a aussi

            Accupuncture, hypnose,argile, vivre dans la nature, meditation, entheogènes, etc………………

            Bonne chance,

            Rien n’est definitif, la vie humaine n’est qu’une etape dans le magnifique cosmos.

            Bises

          • Bonjour.,

            Un de mes proches a des problèmes similaires. Oú en êtes-vous aujourd’hui?

  • bonjour moi çà fait quelque années que j’ai une œsophagite de type A , un cachet par jour n’étant pas suffisant j’ai dû passer à 2 .Mais voici 2 ans que je mange une banane tous les jours et voici 2 ans que je ne prend plus de médicament .
    Ceci dit je sais que je ne suis pas guérie car si je reste 2 ou 3 jours sans banane je recommence à avoir le brûlant !!!
    Pensez vous que je finirais par guérir en continuant comme çà ?

    • bonjour Jacqueline, impossible à dire, chaque cas est unique.

    • je pense que la banane c’est très bien mais vous ne vous nourrissez pas que de ça j’espere ?
      j’ai arrêté le mopral le nexium et esome que je prenais depuis 20 ans
      depuis peu je vis a la campagne et je prend des tisanes de romarin + la banane
      j’arrive a ne plus avoir mal ,c’est déjà un soulagement pour moi ,
      j’espère que allez aller mieux
      joseph

  • Bonsoir, je viens de m’inscrire sur votre site intéressant, nous sommes deux à la maison, ma mère de 81 ans et moi de 50 avoir du reflux gastrique, du à la prise de médicament ibuprofène pour moi et de propranolol, quand à ma mère, elle a pris pas mal d’ibuprofène. Cela a démarrer pour moi début d’année. Voir en mars, et ma mère cela fait 4 mois. J’ai fait des recherches moi même car mon ancien médecin, ne trouvait rien, et cela venait de mes médocs, je suis outré. De plus qu’il m’a prescrit le propranolol sans me faire d’examen, ayant maintenant un nouveau doc, qui m’a écouté, et m’a prescrit un holter, dont j’attends le résultat, enfin pour dire qu’il n’y a pas que les aliments qui peuvent donner le reflux, aujourd’hui, je suis traité par l’homéopathie. J’ai tout essayé bien sur, examen buccal etc… Voilà pour apporter mon témoignage, je fais attention à ce que je mange maintenant. Je mange du maalox et des comprimés pour le reflux.
    Bon courage pour ceux qui ont ceux problème,
    Merci de m’avoir écouter.

  • Bonjour,
    Mon enfant de 6 ans souffre de rgo sévere, il a fait le test de ph metrie, repas baryté….
    il est suivi par un specialiste a lhopital pour enfant, il prends de la domperidone et inexium.
    Le rgo est moins important, mais il en a encore beaucoup. Il est toujours malade, sinusite, mal de gorge toux…
    meme les medecins n’ont pas lair a savoir quoi faire pour lui….
    est ce que quelqu’un a un enfant qui souffre de rgo??
    merci

  • IL semble qu’une cuillerée à café de miel de Manuka avant chaque repas enlève la douleur de brûlure car il favorise la cicatrisation.

  • Dans le même cas que vous tous, je viens de me sevrer des IPP avec succès, sans rebond du reflux. Je vous donne ma « recette » dans le message suivant.

    Reste qu’il y a tout de même une incertitude car, même en l’absence de symptômes, l’oesophage peut continuer à recevoir de l’acide qui le brûle et le risque de cancer est réel. Donc, je continue sans les IPP mais je ferai régulièrement des gastroscopies pour vérifier l’était du tube …

    Un autre conseil pour le soir : prendre du gaviscon, 1 sachet. Pas top car contenant de l’aluminium mais un moindre mal dans notre situation (c’est un des rares médecins phytothérapeutes encore en exercice qui m’a enjoint de prendre ce médicament le soir).

    On peut remplacer le gaviscon par du psyllium (en poudre de préférence car irritant pour les intestins sinon). Une cc dans un peu d’eau. Laisser gonfler et boire.

    • J’aimerais bien savoir si Chantal a réussi, aujourd’hui, en 2015, à se passer des IPP avec les moyens qu’elle décrit. Je suis présentement dans la même situation qu’elle.

    • Il y a belle lurette que le gaviscon ne contient plus d’aluminium et tant mieux….ils l’ont remplacé par du calcium…..
      ce qui est plus  » génant » c’est plutôt les parabens qu’ils mettent dedans….mais bon….
      ça reste quand même indetronable pour les reflux nocturnes…..alors…..

    • joseph je prends une tisane de romarin le soir hyper efficace avec du miel pour remplacer le sucre .

  • Ma « recette » de sevrage des IPP

    – D’abord, j’ai supprimé – avant même ce sevrage – le thé et le café (2 litres de thé par jour …)

    remplacés par une décoction gingembre-réglisse-guimauve (15 mn de petit frémissement, 10 mn d’infusion. Plusieurs thermos pleins pour la journée) toutes plantes qui ont des propriétés intéressantes en la matière et en plus, la boisson est bonne et « goûteuse ».

    J’ai toujours procédé ainsi dans les crises, avant que je sois sous IPP et j’avais noté que la durée de guérison était la même qu’avec la mise sous IPP

    – Et puis, je prends du lithotame (algue alcalinisante et en plus riche en minéraux et oligoéléments). Elle me semble très efficace car, avant de l’utiliser, la tisane et les modifications alimentaires/d’hygiène de vie ne produisaient pas un effet aussi net.

    Pour info je l’achète à la boutique « françois nature » de Lyon et elle est peu coûteuse (7,80 € pour 120 gélules, soit un mois de traitement. Encore moins chère en gros conditionnement). Ils ont un site web basé à Besançon. C’est une entreprise qui me paraît très sérieuse (les plantes sont soumises aux mêmes analyses qu’en pharmacie apparemment).

    En espérant pouvoir vous aider car le chemin n’est pas simple pour trouver des solutions non chimiques à ce problème.

    Un grand merci à Phil et à ce site !!!

  • Bonjour Phil.
    On m a diagnostique un oseophage de Barrett 2cm au dessus de la ligne z j attends les résultats de la biopsie en attendant la gastro m a mis sous ipp 40mg matin et soir et vie avec régime.

    Avez vous une autre solution que les ipp et a vie j ai 64 ans c est un facteur de cancérisation a terme si displasie . toute autre attaque par acide doit etre stoppee imperativement. Merci de votre avis

    • Bonjour .

      Si vous souffrez d’un œsophage de barret ( ou endobrachyoesophage ) le mieux est d’écouter votre gastro entérologue .

      Les anti acides dont indispensables .
      Je suis medecin , conscient du poids de l’industrie , et très cartesien .
      Je ne prescris pas ce que les firmes me disent de prescrire , je prescris ce que les études randomisées ont trouvés d’efficace .

      Le problème est que les labos parasitent tellement l’esprit des médecins, que cela conduit une partie de la population a Etre très dubitatif et à développer des médecines parallèles qui ne sont pas toujours sans risques . Dans votre cas suivez votre gastro entérologue !

    • j’ai 65 ans et je viens d’arretter tous medocs que je prennais depuis + de 20 ans mopral nexium ,esomeprazol , tisane en fin de matinee de romarin avec du miel et une banane apres le repas de midi et le soir je mange leger et retisane j’en suis a mon 4 jour et je dois dire que je ressent un certain bien etre ,essayez ça coute rien .

  • La meilleure santé, c’est de ne pas sentir sa santé ! Plus sérieusement, j’ai trouvé votre article intéressant et très clair.

  • Un tout grand merci à vous.

  • J’ai 27 ans et développé une gastrite l’année dernière. Aujourd’hui suite à de sérieuse difficultés à avaler j’ai passé une fibroscopie. Résultat : inflammation de l’oesophage derriere la langue et au bas de l’oesophage à cause d’un RGO.

    Je m’inquiète du fait de développer un cancer. En attendant je suis sous Omeprazole 20mg matin et soir mais cela ne suffit pas pour stopper mes problèmes d’acidité. Je vais essayer vos regimes : banane pour voir si cela m’aidera. En tout cas merci pour ce site.
    On se sent moins seul avec ce problème.

  • Je suis sous IPP depuis plus de 10 ans et mes problèmes de santé vont crescendo et ressemblent aux effets secondaires de l’INEXIUM. Depuis 15 jours, je ne prends plus que 20mg par jour au lieu de 40 et je souhaiterais à court terme arrêter définitivement. Je voudrais savoir quoi prendre pour éviter les problèmes de brûlure qui m’attendent suite à l’arrêt du traitement. La banane est le seul fruit que je déteste ! Merci.

  • Bonjour, je suis praticienne en santé naturelle et j’ai de nombreuses personnes qui me consultent pour ce problème.
    Je leur conseille : de l’argile verte (mais attention, pas trop et pas trop longtemps car cela peut constiper),
    des tisanes bio (ou des gélules si vous n’en trouvez pas) de romarin, thym (romarin est la plante la plus efficace: 1 c. à soupe dans une tasse d’eau bouillante, à infuser 1/ 4 d’heure et à boire tiède).

    La guimauve est bien également, la réglisse aussi mais attention, ne pas en prendre si vous souffrez d’hypertension!!
    Pensez également à boire du jus d’ananas (bio et pur jus sans sucres ajoutés surtout) après le repas.
    L’ananas contient de la broméline qui neutralise l’acidité gastrique), idem pour le jus de pamplemousse. Si vous n’aimez pas le jus d’ananas, cela existe en gélules.

    Le Maytenus est une plante également très efficace. Et bien évidemment, associez ces remèdes aux conseils hygiéno-diététiques suivants : Prendre des repas fractionnés en plusieurs fois et en petite quantité, manger dans le calme, attendre au moins 3h pour le coucher après un repas, surélever les pieds du lit, et détendez vous (relaxation, sophrologie au besoin…) et enfin un dernier conseil important: Faites des abdominaux.
    Une sangle abdominale relâchée est propice à la hernie hiatale et l’aggrave.

  • Bonjour et merci pour ce site.
    Je suis une jeune femme et me bats maintenant depuis 4 ans contre un RGO sévère.
    Tout a commence par une grosse crise de maux de ventre, les médecins pensaient a un problème a la vessie, a la maladie de Crohn.Bref, on m’a laissée dans cet etat pdt 6 mois sans soins.

    Il s’agissait en fait une belle gastrite a HP, il a fallu que je change de ville pour qu’un médecin pense a me faire une fibroscopie.je n’avais aucune experience de ce genre de maladie ou procedures.
    je pensais que mes souffrances avaient une fin et étais heureuse. Double traitement antibiotiques, IPP pdt deux mois. Au moment d’arrêter les IPP, je consate un mechant reflux (comme un « dragon »). Je pense a un oignon que j’ai mange et ne veux pas m’en inquieter.

    Finalement, je vis depuis ce jour avec ce que j’appelle Maladie 2. Je souffre apres chaque repas de brulures sévères sur la langue. Je n’ai rien trouve qui me soulage, j’ai de l’appetit et le cercle vicieux s’est installe.

    Mes proches se sont habitues a m’entendre en parler, je ne leur en veux plus:ils ne peuvent pas m’aider.
    Ce qui est étrange, c’est que lors de mes examens annuels, on me dit « votre reflux est normal ». Et pourtant c’est mon corps et c’est moi qui souffre et sais ce que je ressens.concretement (suis zen).

    Quelqu’un a des idées pour un cas aussi lourd? J’ai omis d’ecrire que j’ai ete opérée (sur avis des medecins et le mien, croyant ainsi m’en sortir) il y a deux ans d’un systeme LINX (bague qui est censee resserrer le sphyncter). Je n’ai pas ressenti d’ameliorations et ai même parfois un gout amer dans la bouche.Bon courage a vous tous. 😕

    • Bonjour,

      Essayer de chercher du côté d’une anémie de Biermer
      due à une malabsorption de la vit B12.
      En recevoir des injections permet d’arrêter le processus.

      Bien à vous
      Sigrid

    • Réponse à mina

      Pour hp faites un test respiratoire car HP est uréique,
      test en labo à jeun le matin juste pour savoir si HP est parti.

      Pour le reflux, c’est logique d’en avoir un après la prise des IPP, car les IPP vous font manquer d’acide chlorhydrique , votre estomac n’en produit plus assez.

      alors arretez les IPP qui ne vous servent plus à rien si vous n’avez plus HP , machez plus que d’habitude pour n’envoyer dans votre estomac que de la purée d’aliments mastiqués et la première semaine pour que çà marche plus vite prenez à jeun 2 cuillèrées de vinaigre de cidre à jeun avant d’avaler vos tartines puis votre boisson.

      çà va aller et vous n aurez plus cette sensation de faim car vous ne souffrirez plus

    • connaissez vous la glossodynie ?
      Les douleurs dans la bouche sont peut-être liées à un stress
      ou un léger état dépressif ou un choc émotionnel ?

  • Bonjour, j’aime votre site.
    Que faire quand on a plusieurs problèmes reliés…
    Oesophage de Barrett, Anémie, Légères ulcérations et RGO.
    On m’a fait des biopsies mais je ne connais pas encore les résultats
    Même avec le PANTOLOC j’avais de légères crampes à l’estomac et quand je mangeais, j’avais une boule en haut de l’estomac.

    Maintenant je prends DEXILANT 60 mg et DOMPERIDONE 10 mg, 30 min avant chaque repas, ma boule dans l’estomac
    et les crampes ont disparues mais maintenant j’ai des brûlures d’estomac. Si je prends des « tums » ça fait du bien mais ça recommence.
    Je sais que les antiacides empêchent l’absorption du fer.
    Comment soigner l’anémie et les problèmes gastriques en même temps. J’accompagne toujours ma viande de pomme de terre et de légumes alcalins.

  • Bonjour,
    Le problème c’est que les médecins ne vous expliquent pas les mécanismes et la chimie liés au fonctionnement de l’estomac et donc vous souffrez sans trop savoir pourquoi et comment y remédier.
    J’avoue, que les explications trouvées ici, m’ont rendues un grand service, je sais maintenant pourquoi j’ai ces douleurs !
    Reste maintenant à mettre en pratique ces bons conseils, c’est une autre affaire ! 😉

  • J ai consulte un orl suite a ma voix enrouée et grave,gorge et langue sèches au réveil depuis 2 mois.

    il m a auscultée avec un appareil passe par une narine muni d une carema miroir.

    D apres l examen mes cordes vocales sont fines Pas de nodules ni kistes mais le fond est rouge.

    Conclusion une rgo alors que je ne souffre pas de reflux acide gastrique,pour elle on peut avoir le reflux sans s apercevoir

    Résultat prescription de pantoprazole que je prends le soir.

    Les effets,sont une fatigue extrême et je dors beaucoup,ce qui n est pas dans ma nature.

    J ai peur que le diagnostic est faux .

    Quelqu un a t il eu la même chose que moi car j ai peur que cela soit plus grave.

    Merci de votre réponse pour me rassurer

    • C’est bien un rgo dont vous souffrez.
      Il faut tout de même se soigner naturellement et je pense qu’il faut marcher après le repas , au moins 15 minutes.

      Ne pas croire que les médicaments vont résoudre tous les problèmes.
      Faire une endoscopie pour vérifier l’état de la muqueuse de l’œsophage .

    • Ce n’est qu’ une rgo, machez bien quand vous mangez,
      il faut tout réduire en purée par la mastication lorsqu’on mange sinon…
      et pour vous soulager rapidement prenez une cuillerée à soupe de vinaigre de cidre à jeun
      pendant quelques jours le matin à jeun avant d’avaler deux tartines.
      çà va passer rapidement

  • Voila je tiens a apporter mon témoignages mon périple a été long pour me rendre compte que l’ésomeprazole a pourrit 6 mois de ma vie;

  • Bonjour,
    Quand je pense que j’ai pris de l’inexium et autre IPP depuis mes 18-20ans, tous les jours, sans aucun oubli, jusqu’à l’an dernier, année de mes 28 ans … et qu’aucun médecin n’ait dit stop 🙁

    J’ai du arrêter à cause d’une CMV il y a un an, où mes taux du foie explosaient tous les records, du style il fallait un max de 90 et j’étais à presque 700…

    Je vous laisse imaginer les dégâts que ça a fait sur mon organisme …

    Maintenant avec le recul et en m’étant renseignée, je me rend compte que je viens de passer 2 ans de diarrhées quotidiennes (9 fois par jour), de RGO, de ballonnements, de 2 mois d’angine carabinée, de maux de tête, de fatigue (psychique et physique) etc etc

    ef une non-vie quoi, et tout ça pour que les médecins me parlent du stress et uniquement cela… Après avoir vu 3 généralistes, 2 gastro-antérologues, j’ai stoppé le gluten, lactose et certains aliments qui fermentent de moi même, lassée de la médecine générale n’ayant que pour unique réponse : LE STRESS !!!

    Et si mes 10 ans d’IPP étaient responsable de tous ces maux ??

    Je ne sais pas et je ne saurais pas sûrement… mais je pense que cela a complètement foutu en l’air mon estomac, et mes capacités de digestion, et du coup a pu provoquer mes intolérances au gluten lactose et compagnie !!! Et si c’était le cas ??

    Je suis folle de rage face au mépris de la santé de notre médecine générale, qui contribue, à l’aide des labos et du fric que cela engendre, à foutre en l’air nos santés en toute impunité !!!

    Aujourd’hui je revis, mais les reflux sont encore là, je fais attention à mon alimentation,

    je prend du gaviscon quand j’ai une grosse « crise », je prend matin et soir du bicarbonate de soude dans de l’eau citronnée pour m’aider ! Bref mais ça ne suffit pas et je recherche à présent des infos sur le « régime » acidifiants-alcalinisants…

    En quête d’une solution pour revivre complètement !!

    • petite précision j’ai commencé les IPP suite à la découverte de ma hernie hiatale à mes 18-20 ans…

      • bjr
        j ai vraiment les memes problèmes que vous depuis des années ,
        avec prises ipp depuis longtemps et bien sur comme vous j ai toujours
        la même réponse des docteurs LE STRESS , bien sur à force de se sentir mal comment ne pas stresser!!

        bon courage si vous trouvez une solution faites le moi savoir
        je vais essayer l ananas au moins c est pas un médoc .

  • Je voudrais cesser de prendre 40mg de pantoprazole,que faire,car dès que j’arrête j’ai de gros reflux gastrique. Merci .

  • Bonjour,
    On m’a diagnostiqué une béance cardinale il y a plusieurs années.

    J’ai pris depuis du Lansoprazol puis du Nexium et enfin un cocktail du tout avec en plus de la Ranitidine.

    A ce jour je n’ai aucune amélioration et au contraire les symptômes augmentent….

    Au mois de mars de cette année on m’a fait une gastroscopie qui m’a rien révélé de particulier.

    Ma question est la suivante : tout les combien de temps faut il faire une gastroscopie ?

    Notre état peut il s’aggraver en quelques mois?

    Merci pour votre aide.

  • Bonjour,

    Suite à des problèmes de constipation,mon fils vit un cauchemar (27 ans, 1m 87, 82 kg) ;

    il consulte un gastro qui lui fait une gastroscopie et une coloscopie.

    Suite à cela une ordonnance d’Inexium 40 mg une fois par jour pdt 3 mois.

    Aggravant sa constipation, il arrête le médicament au bout de 2 mois.

    Et là, Rgo brûlures jusqu’à la gorge !!! Il reprend l’inexium.

    Renseignements pris sur le fonctionnement des ipp, on demande au gastro d’arrêter les ipp, il donne de Ranitidine 600 pendant 6 mois …

    Là on consulte 2 autres gastros : avec ces résultats, vous n’auriez pas dû prendre une gélule…

    Avec beaucoup de souffrances, il parvient à diminuer les doses de Ranitidine.

    Le nouveau gastro lui donne du sucralfate pendant 3 semaines IL ne prend plus rien depuis 3 mois.

    Cependant il a toujours des Rgo. Il n’est bien que debout en marchant.

    Position assise vite inconfortable et position couchée n’en parlons pas..

    De plus maintenant il a également un problème veineux aux jambes qui s’est déclaré.
    Il est extrêmement fatigué et a perdu 15 kg dans l’affaire.

    Psychologiquement c’est dur pour lu, il a perdu son sommeil, sa santé… Il a arrêté sa formation…

    Tout cela pour un produit qui n’aurait pas dû lui être prescrit.

    Et pour le moins, il aurait dû être averti de la dangerosité d’arrêter ce produit après une prise trop longue.

    Que faire ?

    Ce n’est pas facile de retrouver le fonctionnement normal de l’estomac. Il

    • Cette histoire est triste 🙁 mais pas sans solution,
      Jeanne la santé c’est pas les docteur que tu vas la trouver,
      mais c’est par toi même, je peux tout de même te diriger,
      cars pour moi, tout le monde devrait connaître la véritée de la santé
      (oui on nous ments, on nous ments énormément) je peux te résumé la véritée la dessus.

      Manger que:
      Des légumes bio
      Des fruits bio
      Des graine (graine de lin, psylium, chanvre, amande bio.

      Boire de l’eau sans fluor ni clore et y ajouter de sell de mer gris
      (cuillère a thé dans une boutelle 18 litre genre.)

      Le vinaigre de cidre de pomme ou de l’eau avec du citron aide vraiment
      bc pour les brulure ET pour digérer (je prend du cidre de pomme le matin et apres un souper copieu)

      Produits chimiques (ils sont TOUS remplassable par un produit naturel)
      la pâte a dents (le fluore cest pas bon pour les dents)
      l’huile de cocos a la place et du sel de mer gris (genre une cuillere a thé par 100ml)

      Et tu gargarise ça. Juste avec ca, les brulure d’estomac, ca existe plus. 🙂
      ah, et beaucoup d’amour =)

  • Bonjour,
    j’aimerais vraiment raconter mon histoire sur votre site avec les ipp et les médicaments génériques.

    Je suis atteinte d’une maladie rare qui perturbe mon système digestif,
    c’est viable et je vis très bien mais en 2013, une anémie
    (déclarée « sans raison » par mon médecin)
    associée à une fracture fermée due à ma maladie m’ont complètement tiré vers le bas..

    Aujourd’hui cela fait 15 ans que je prends des ipp, au debut 20 puis 30 et maintenant 40 mg par jour..

    Je soupçonne ces medocs de provoquer les migraines dont je souffre et bien sur aucun doute ils perturbent mon transit intestinal..

    De plus j’ai parfois des crises de maux d’estomac qui durent d’une semaine à plusieurs mois.. alors ces ipp sont ils vraiment efficace et ne sont ils pas néfaste ?

    Je ne sais pas vraiment, à l’avenir je me pencherai plus sur la question car à 19 ans maintenant, j’ai besoin de réponse.

    Mais je ne peux pas les arrêter sur un coup de tête ainsi car j’en suis dépendante sous peine de douleur.

    Voilà

  • cela fait 16 ans que je prends des IPP, d’abord INIPOMP 20 et ensuite le générique PANTOPRAZOLE,
    suite à languettes d’endrobrachy œsophage, il y a 5 ans les languettes avaient disparues,
    mais à la fibroscopie il y avait de nombreux petits polypes à l’estomac,
    mais le médecin m’a dit de continuer le Pantoprazole pour éviter une récidive.

    Je dois repasser une fibroscopie en Janvier 2016, je suis très inquiète au sujet des polypes !
    avec ce que j’ai lu, j’ai peur que ces polypes ne deviennent cancéreux,
    j’ai posé la question au docteur lui demandant si ces polypes étaient là à cause peut-être du traitement IPP,
    il m’a répondu « c’est possible  »
    j’aimerais savoir si d’autres personnes on eu ce problème ,
    merci d’avance

  • Bonjour, je suis dans le même problème que vous!
    Je m appelle Luca j ai 31 ans et ça fait 4 ans que je prend du pantoprazol 40 mg
    défois je passais à 20 mg pour un RGO!
    Je suis rester à 40 parce que le reflux est revenu j ai même pris du esomep!
    Pour tout vous dire j ai fais 2 gastroscopie une en 2012 et l autre en 2013
    à la deuxième on m as plus rien trouvé mais le généraliste insiste que
    je continu par risque de récidive je trouve pas ça tellement normal!

    Quelqu un pourrai me dire pourquoi on doit continuer à prendre
    qqch quand le pire est passer! Merci et bon courage à tous!

    • Bonjour.
      Il y a vraiment des aliments qui ne vous vont pas il faut essayer:
      suppression des produits laitiers ,
      du pain blanc et dérivé du blé,
      des biscottes et confitures le matin,
      et puis consulter un naturopathe de l’organisation O.M.N.E.S ;
      Lire les Professeurs H.Joyeux, Lallement, Seignalet, Pelissier…

      Essayer sera peut être bien adopter…

  • Expérience très négatives de prise de pantoprazole durant seulement 3 semaines…
    Il m’a rendu tellement malade que je suis en incapacité de travail depuis 2 mois.
    On me l’avait prescrit à titre préventif pour accompagner un traitement à l’ibuprofène…
    J’ai vraiment cru que j’allais claquer…

    Pour faire court : maux de tête, vertiges, palpitations, tension artérielle qui monte ou qui descend,
    douleurs musculaires comme si j’avais la grippe, douleurs articulaires, fièvre, perte d’appétit,
    monumentales crises d’angoisse et attaque de panique (j’avais jamais eu çà, c’est flippant !),
    ballonnements (des tonnes de gaz, du jamais vu !), douleurs à l’estomac (paradoxal !), douleurs dans la poitrine et essouflement à l’effort
    (j’ai cru que je devenais cardiaque !), picotement dans les mains et les pieds (comme quand on s’endort sur sa main et qu’elle se réveille),
    extrême fatigue (la dernière fois que je me suis senti aussi nase, j’avais la mononucléose),
    spasmes dans la poitrine (flippant et douloureux ! apparemment c’est l’œsophage qui se contracte…),
    grosse perte de poids (environ 10 % de ma masse corporelle sur 1 mois)…

    Pour le médecin, c’est du stress et de la dépression…
    Donc anxiolytiques et rendez vous avec un psy, à qui je n’ai rien su dire puisque je ne comprends pas
    ce qu’il m’arrive et que je n’avais aucun problème ni de travail, ni de famille, ni de rien du tout !
    Bref çà n’a pas du tout aidé. On veut me faire prendre des antidépresseurs…
    quand je vois les effets secondaires, franchement j’ai pas envie.

    Le médecin m’a changé d’ipp et donné de l’oméprazole à la place, mais à dose plus élevée…
    Tous mes symptômes se sont aggravés…

    2 Prises de sang à 3 sem d’intervalle : magnésium proche de la limite inférieure basse,
    glycémie à jeun augmentée (pourtant je ne suis pas diabétique, mes résultats précédents étaient parfaitement normaux),
    enzyme du foie en constante augmentation, hématocrite augmenté, créatinine légèrement au-dessus de la norme,
    facteur inflammatoire (CRP) largement au-dessus de la norme…
    Le médecin me dit que ce n’est rien et m’a donné du magnésium…

    J’ai décidé d’arrêter le médicament, après avoir faits quelques recherches sur internet et
    constaté que plein de gens se trouvaient dans la même galère avec les IPP. Résultat :
    formidable rebond d’acidité et RGO systématique (alors que je n’en avais pas avant de prendre ce médicament)…
    Je contrôle avec des remèdes naturels (huiles essentielles, tisanes de plantes, aloe vera, alimentation adaptée)…

    Cela fait 1 mois que je suis sans cet IPP et je me sens mieux mais je n’ai pas encore totalement récupéré.
    J’espère que d’ici 1 mois je serai moins fatigué et en état de retourner au taf car les
    conséquences financières de cette mésaventure commencent à peser lourd…

    Je n’ai pas coutume de me méfier des médicaments mais après cette
    mésaventure je pense que je vais lire les notices…

    • bonsoir à toutes et à tous
      Je suis comme vous, des glaires gastriques qui m’étouffent et vite direction les Urgences et médicaments et cela va mieux,
      J’aime bien la psychologie, je cherche dans quel état mental je suis quand cela m’arrive, donc je me sens seule, perdue,
      et j’ai cherché tristement pourquoi depuis l’âge de 12 ans cette maladie est venue s’installer dans ma vie subitement après une (grippe).

      Et c’est ma soeur qui s’est occupée de moi dans ce moment là et elle m’a emmené chez mes cousins et cousines
      et la maladie avait disparue subitement
      J’ai 60 ans et la semaine dernière je me suis souvenue, j’avais 9 ans, un jeune garçon à l’école me volait mes
      sous tous les jours depuis un an, ce qui fait je ne mangeais pas le midi et 3 ans après nos parents sont
      parti travailler à 12000km me laissant mes frères et soeur chez les grandparents, grande souffrance.
      Je n’ai jamais digéré ce moment là.
      j’avais déjà vu un psy il y a 10 ans de cela et je lui avais raconté ce moment triste de ma vie ,
      c’est à dire cette séparation avec mes parents, j’avais 10 ans et je lui disais que je sautille
      quand je me sens étouffée, pour faire descendre les glaires, elle m’a dit que je redevenais cet enfant qui tape des pieds quand il n’est pas content
      Et donc la semaine dernière quand j’ai eu cette crise suite à un repas copieux, j’ai repris ces
      médicaments et j’ai cessé de les prendre au bout de 3 jours, tout en faisant un travail thérapeutique sur moi,
      mais parlez en avec un psy ou un confident, cela soulage.
      Je ne dis pas que je suis guérie, mais je n’ai plus de crise, plus de médicaments,
      si mon message peut vous aider, allez y, parlez de votre Mal a dit

    • Bonjour,

      J’ai pris Pantaprazole pendant 10 jours et depuis je suis malade (ictere, fatique, nausée etc.)

      Je crois qu’il faut agir pour interdire ce poison !.

    • Moi je prend du miel de manuka , très efficace !
      Pour les problèmes digestifs il faut prendre du miel avec un indice 15 + ,
      on le trouve en magasin bio . . .
      Ce n’est pas un miel comme les autres il vient de nouvelle Zélande
      et était utilisé par les maoris ….
      on l’utilise dans les hopitaux en nouvelle Zélande ….

  • Bonjour
    Je souffre depuis 20 ans de brûlure au niveau de l’œsophage.
    Donc traitement avec du mopral, omeprazole etc…
    Bien décidé à arrêter tout ça mais rien y fait :
    vinaigre de cidre, eau chaude, arrêt du tabac, de l’alcool, du café, des repas gras et trop lourd…
    Je suis désormais végétarien. Mais toujours là. Une fibroscopie (en 2009)
    avait mis en évidence un clapet qui ferme mal entre l’estomac et l’œsophage.
    Du coup ça remonte… 👿 et ça fait mal.
    Alors je bois de l’eau chaude et encore et encore, toujours à 2 doigts de reprendre un mopral, ça va si vite avec.
    J’ai rendez-vous en juin pour une nouvelle fibro pour voir s’il y a des dégats
    Que me conseillez vous ?
    Quel sont les effets des médicaments type gaviscon, rocgel…?
    Merci d’avance pour vos réponse et votre site 🙂
    Cordialement
    Cédric

  • Bonjour à tou(te)s,
    Tout d’abord, très bon article et bon site de renseignement sur les maux d’estomacs ! merci !

    Je suis moi-même victime de gastrites à répétition depuis 2009 suite à une prise intensive d’anti-inflammatoires pour un problème d’acouphènes.
    Je vous passe les détails des symptômes, vous devez tous les connaitre… 🙁
    Je poste ce commentaire pour vous donner une solution qui a pas mal marché pour moi : le jus de citron et les décoctions de Camomille. (oui oui, le jus de citron ^_^).

    A noël dernier, surtout pendant les fêtes, à cause de quelques excès, j’ai vu mes problèmes gastriques exploser (aie le foie gras…). Ma belle-mère m’a conseillé de prendre une tisane de camomille avec un peu de jus de citron pour mieux digérer.
    Allons y ! (un peu peur avec le jus de citron).

    A cause de la prise de Pariet 20mg depuis plusieurs mois, j’étais dans un état légèrement nauséeu (impression de ne pas être vraiment là, mal de tête, impression de lourdeur dans le haut du crane).

    Après quelques heures, suite à la tisane, mon impression de lourdeur dans le sommet du crane à commencer s’atténuer (ouah !), mon mal de tête s’est doucement dissipé.
    Je me suis senti plus léger au niveau de l’estomac aussi. Bref, ça allait mieux !

    Dès le lendemain, pour tester, j’ai stoppé progressivement le Pariet, en prenant une tisane de camomille le midi avec un peu de jus de citron. Comme j’adore le jus de citron tout de même (j’en prends du bio en bouteille en attendant dans avoir des vrais à presser), j’ai décider de mettre quelques gouttes dans l’eau au cours du repas : très bon et apparemment ça me faisait du bien car je sentais ma digestion plus légère (on pourrait penser que c’était la camomille mais après avoir ralenti les tisane, je n’étais plus lourd lors de la digestion)

    Ma belle-mère m’a dit qu’elle avait été conseillé par un naturopathe sur la camomille pour des problème de foie, cette plante aurait un fort pouvoir de détoxification.

    Pour résumer car je commence à m’étendre de trop :
    J’achète (à défaut d’en avoir de vraies fleurs séchées) des têtes de camomille séchées en pharmacie (je ne veux pas faire de pub mais c’est la marque médiflor à environ 6.40€). Je me fais une tisane par semaine (2-3 têtes suffisent) et je mets quelques gouttes de jus de citron bio dans l’eau lors des repas.

    Quand j’ai un repas un peu lourd, je fais des tisane pendant 2-3 jours après.

    Pour moi ça a marché ! plus de problème de brulures d’estomac, plus de lourdeurs dans la tête et surtout plus de Pariet !!!

    Si vous voulez plus d’infos n’hésitez à pas contacter l’admin du site, il doit avoir mon mail, je serais content de vous aider un peu si je peux !

    Bon courage 😉

  • bonjour
    voici mon témoignage concernant les IPP

    Il y a quelques années on m’a prescrit des ipp (pariet)pour soigner une hernie hiatale et un rgo qui me gênait beaucoup .Soit dit en passant aucun conseil diététique ne m’a été donné.
    Soulagement immédiat ,donc j’en prends tous les jours .
    6 mois plus tard douleur atroce dans le pied droit sans aucune raison (radios et examens normaux) .
    Je boite, ne fais plus de marche ni de sport et déprime pendant plusieurs mois en dépit des diverses prescriptions d’antalgiques et autres anti inflammatoires avant de penser médicament .
    Je n’en prends pas d’autres ;je regarde donc internet et suis effarée de voir toutes les plaintes que provoquent cette molécule, dont les douleurs articulaires et musculaires mais qui ne sont pas les plus fréquentes apparemment.
    .
    j’arrête immédiatement ce « traitement » et la douleur diminue très lentement et s’efface après plusieurs semaines .

    Mon médecin me conseille de ne pas arrêter totalement et de faire de petites cures ,il me parle de cancer de l’estomac.. bien sur j’ai peur du cancer … et j’en reprend par petites cures à noël nouvel an etc .. résultat :douleurs intempestives dans le haut du dos sans aucune raison et qui ne cèdent à aucun traitement à aucune kinè…
    Je pense que cela ne peut être un hasard

    j’ ai définitivement arrêté ce poison

    Sur les conseil d’un médecin remplacent j’ai revu mon alimentation et me suis aperçu après quelques essais que ce qui me créait le plus de rgo c’était le café que je buvais pourtant raisonnablement ,le chocolat (que j’aimais beaucoup), les agrumes en particulier les oranges et petit verre de vin le soir .

    en revanche les bananes me soulagent beaucoup et si je fais quelques écarts je fais une cure d’eau d’argile et je vais très bien .

    je pense qu’il faut un peu tâtonner pour trouver une solution au problème du RGO car tout être humain est différent et il faut souvent supprimer des aliments néfastes plutôt que de trouver un remède .

    je ne fume pas et ce médecin qui m’a aidée m’a indiqué que c’était le point le plus important

  • Bonjour,
    Je prends du Lanzor depuis au moins 20ans.
    Œsophagite par reflux,petite hernie hiatale.
    Suite à des ballonnements gastriques et intestinales et à une constipation sévére,
    alors que je ne le suis pas,je décide d’arrêter pour voir.
    Le transit revient,je me sens moins mal, mais aujourd’hui sensation estomac
    plein de gaz qui ne veulent pas sortir,je suis vraiment mal, un peu de brûlures
    mais je supporte bien pour le moment.

    Pourriez vous me dire ce que vous feriez à ma place?
    Pour ceux qui ont une expérience qu’en pensez vous?

    Dois je patienter,est ce l’arrêt brutal du Lanzor?
    Dois je reprendre une autre molécule et diminuer lentement,
    mon médecin apparemment ne connaît pas tré bien ce qui se passe.
    SVP aidez moi.merci.
    Bien cordialement

    • j’ai arrete de prendre tous ces medocs ,que je prennais depuis + de 20 ans je prends des tisanes de romarin avec du miel ,une banane a aux repas plus leger le soir et tout va mieux depuis essayez . jo

  • Bonjour,
    voici mon témoignage et mes interrogations.
    J’ai commencer à avoir des RGO mais que pendant 2 grossesses.
    Puis c’est revenu de plus en plus.
    Je souffrais également de sciatique dû à une prise de poids.
    Donc traitement d’omeprazole en complément d’anti inflammatoire.
    Puis comme à l’arrêt le RGO revenait,
    le généraliste m’a conseillé de prendre de l’omeprazole
    au quotidien afin de protéger l’estomac.

    Par sécurité donc il y a une dizaine d’années,
    passage chez le Gastro pour une fibroscopie pour
    découvrir une hernie hiatale. Donc Rabeprazole à
    prendre tous les jours. Au bout de 3- 4 ans.

    Ça ne suffisait plus, je suis revenu à Omeprazole.
    Sans soucis pendant 2 ans. Puis, les premiers symptômes
    on commencer il y a environ 2 ans. Grosse fatigue,
    maux de tête, diarrhée. Parfois nausée.

    Et le verdict fut le STRESS bien entendu! Donc ordo d’anxiolytiques.
    Et depuis 6 mois les choses se sont empirées et enchaînées!
    J’ai faîs ma première crise d’angoisse que j’ai prit pour une crise cardiaque!
    Avec montée en flèche du rythme cardiaque un soir sans raison à plus de 160!
    Appel du 15, direct aux urgences.

    RDV dans la foulée pour bilan Cardio, pose de holter,
    écho cardiaque et bilan le STRESS! Du coup encore plus de RGO même avec IPP,
    perte d’appétit, palpitation quotidienne, perte de voix soudaine,
    dépression et crise d’urticaire à la limite de l’œdème!

    Et c’est là que j’ai commencé mes recherches sur internet.
    Et j’ai eut une révélation suite à ce témoignage.

    Et j’ai décider d’arrêter moi même le traitement.
    J’ai diminué au fur et à mesure à raison d’un cachet tout les 2 jours puis plus rien.
    J’ai eut un regain de RGO que je contrôle à peu près en ayant changé mon alimentation.
    J’ai supprimé graisse, chocolat, alcool, jus de fuit, tomates et ces dérives,
    boissons gazeuses, pain blanc….

    Je compense avec du Gaviscon.
    Et 1 cuillère à café de bicarbonate dans un verre d’eau si j’ai mal avant les repas.
    Le vinaigre de cidre m’a aidé un peu sauf quand le reflux était remonté dans la gorge.
    Je n’ose pas le jus de citron.
    Je ne suis pas fan des tisanes…
    avez vous d’autre astuces? Homéopathie, fleur de Bach, relaxation, acupuncture…..?
    J’ai essayer tout ca aussi et rien à faire. Je suis a ce jour toujours anxieuse et
    j’ai du mal à m’en sortir. Le régime alimentaire est vraiment pénible et
    j’ai perdu quelques plaisirs de la vie…merci pour votre aide. Désolé pour la longueur 😉

  • ayant des problèmes gastriques sévères j’ai tout essayer de comprendre. une chose que certain d’entre nous peuvent avoir des problemes c’est les oxalates

    https://clubequilibrenaturel.com/les-oxalates-vous-en-proteger/

    j’ai simplement décider de les reduire et ça m’a beaucoup aider les douleurs.

    il faut savoir que chaque cas est unique. mais ca m’a pas mal aider.

  • J’ai longtemps souffert de reflux gastro-oesophagien,
    mais refusant de prendre le moindre médicament pour me soulager,
    je me suis tournée vers les plantes.

    Depuis plusieurs années maintenant, je bois une infusion de Thym-romarin chaque matin.
    Personnellement, je me fais une théière de 1 l au petit déjeuner, mais 4 tasses suffisent.
    Un autre truc, c’est le gingembre frais.

    Couper une lamelle de gingembre après un repas.
    Bien la mâcher (ça fait saliver), et avaler le tout.
    Le gingembre éteint le feu et le fait redescendre dans l’estomac.
    En plus c’est une excellente plante pour la santé.
    Bref, plus de reflux depuis longtemps….
    Je le recommande à ceux qui ne veulent pas entrer dans la spirale de la médecine chimique.
    B.

  • Bonjour à tous,

    je viens de tomber sur ce site en faisant des recherches, j’aimerai vous faire partager mon témoignage ainsi que comment je m’en suis sortit.

    voilà, suit à des gros stress, j’ai fait une gastrite (et un début d’ulcère) ) à mes 18 ans. suit à ça, j’ai commencé à avoir des gros reflux gastriques. je mangeais beaucoup de mauvais produits.

    pour me soigner, on m’a prescrit du zantac/ranitidine. ça a très bien fonctionné, une petite pilule le matin et je pouvais faire tous ce que je voulais de ma journée. ça me permettait même de supporter le fait d’aller boire des bières avec mes copains.

    grâce à ça, j’ai pu continuer mes excès. j’ai pris du poids, ma peau s’est amochée, je me suis sentit sale, anémique, j’avais tous le temps l’impression d’avoir un boulet au pied, j’avais la diarrhée, ce fut une période difficile de ma vie. j’ai fait ça de mes 18 ans et demi à mes 24 ans et demi.

    en janvier 2015, j’ai arrêté

    les médicaments,
    la viande,
    tous les sodas,
    tous les plats préparés
    j’ai énormément diminué le fromage et les œufs et totalement arrêté le beurre, le lait et la crème
    grosse diminution des féculents (pâtes, pains, riz)

    mon acidité s’est régulée en quelques jours. ça revenait à chaque fois que je prenais un des aliments cité plus haut. pour résumé, je me suis tourné vers une alimentation alcaline et j’ai arrêté totalement l’alimentation acide (si vous voulez faire des recherches, tapez alimentation alcaline sur google, vous trouverez tous ce qu’il faut pour commencer une nouvelle vie).

    aujourd’hui, j’ai 26 ans, ça fait un an et demi que j’ai entrepris tout ça. j’ai perdu une dizaine de kilos, mon caca est redevenu normal, je n’ai plus d’acidité (sauf si je fais un excès (à moi de ne pas en faire 😉 )), je n’ai plus mal aux articulations, j’ai beaucoup plus d’énergies, ma peau est beaucoup plus belles, je respire mieux. enfin je commence à revivre

    je ne pense pas pouvoir rattraper le temps perdu de ces dernières années, mais quand je vois l’amélioration que j’ai eu. je me dis que dans 5 ans, 10 ans, 20 ans. je ne pourrais que aller beaucoup mieux 🙂

    m’voilà, j’espère que mon témoignage pourra aider des gens 🙂

  • Bonjour, ma fille de neuf ans avait souvent des nausées.
    J’ai pris rdvs chez une généraliste, c’est mon conjoint qui l’a accompagnée et a acheté les médicaments.

    Il m’a dit qu’elle était traitée pour les vers et avait un médicament anti-vomitif et un autre le soir
    mais j’ai fait confiance et je n’ai pas fais attention, pas lu la notice comme d’habitude.

    J’ai constaté avec surprise qu’elle prenait le même médicament que la docteur avait aussi
    prescrit à mon conjoint, mais il ne m’avait pas dit pourquoi il avait ça, j’ai cru comprendre que
    c’était pour aider à la digestion à cause des autres médicaments.

    La semaine suivante, je vais voir le même docteur pour une bronchite, elle m’examine
    puis soudain comme inspirée elle me demande si je n’ai pas eu la diarrhée récemment et
    si j’ai mal à l’estomac. Je dis oui, alors elle me palpe et me dit qu’elle voit ce que c’est.

    Elle fait mon ordonnance et je pars. Deux jours plus tard au dîner je constate que j’ai exactement
    le même médicament que mon conjoint et ma fille, l’ésoméprazole 40 et 20 pour ma fille.

    Après la prise je me sens mal, faible, les jambes faibles et j’ai une pré-crise d’asthme qui commence.

    Je décide alors ENFIN de regarder la notice du médicament et de celui de ma fille.

    Là, grosse surprise, d’abord c’est interdit aux moins de douze ans, ensuite je vois que les raisons
    de prescription ne correspondent pas du tout à nos cas, c’est pour de vrais problèmes d’estomac
    que nous n’avons pas du tout. Ni ma fille ni moi n’avions du tout besoin de ce médicament !

    Je poursuis ma recherche sur internet et je tombe de haut quand je vois toutes les séquelles
    des gens qui ont subi ce médicament. Ma fille de neuf ans qui n’a pas de problèmes de santé
    l’a pris pendant une semaine et depuis deux jours elle est en diarrhée, après une semaine
    de traitement elle avait les pieds et les chevilles enflées et était irritable, et elle se sentait faible.

    Moi après deux jours de traitement ça m’a amenée à me vider les intestins et être en diarrhée aussi.
    Alors voila ma question : ma petite fille peut-elle avoir des séquelles après une semaine de traitement ?
    Que faire pour l’aider à retrouver un transit normal ?
    Et si un jour vous faites un mouvement pour dénoncer je veux y participer.

  • Ma mère a été diagnostiquée avec le cancer du sein,
    puis j’ai gaspillé beaucoup d’argent pendant des années pour le traitement,
    jusqu’à ce que j’ai entendu parler de l’huile de cannabis peut guérir tous les cancers,
    j’ai essayé de trouver un moyen d’obtenir le pétrole et enfin un ami m’a dit
    Comment l’atteindre et obtenir le pétrole, j’ai été en mesure de lui envoyer un courriel
    et a acheté l’huile, ma mère a commencé à prendre le 12 Janvier et la gloire à Dieu,
    elle a été guérie en avril après son dernier balayage était négatif, je tiens à remercier Dr.Eric Mark
    pour le temps qu’il a passé à obtenir cette huile pour sauver des vies.
    L’huile fonctionne pour tout type de cancer et en vaut la peine.

  • Quelqu’un a t il déjà essayé de jeuner au moins 7 jours? En étant suivi évidemment.

  • Bonjour,
    Mon docteur m’a prescrit Mopral 20 mg sans savoir. Car bouche en feu ainsi que ma gorge et estomac. Donc maux de tête, palpitations,
    fatigue intense, baisse de ma vue, tremblements….et depuis 3 ans Mopral 20mg mais aucun docteur ne se penche sur les effets secondaires de ce médicament. (fibroscopie et résultat du gatro, je ne peux pas vous soigner car je ne sais pas de quoi vous souffrez…)
    Je vais consulter un naturopathe et voir si solution.
    Je n’en peux plus……
    Je n’ai plus de vie…
    Qu’en pensez-vous ?

  • Le meilleur remède dans mon cas: L’ostéopathie

  • bonjour,
    j’ai un gros reflux gastrique (c’est venu petit à petit et ça fait 3 jours que ça me brûle sans arrêt),
    et on me conseille le gingembre, mais j’ai lu sur d’autres sites qu’il ne faut pas prendre de gingembre
    quand on a des brulures d’estomac ???
    alors oui ou non,le gingembre ??
    (c’est vrai que ça pique… et on aurait tendance à penser qu’il ne faut pas en prendre…)

  • bonsoir,
    je tombe sur votre site en faisant des recherches sur les effets de l’anti inflammatoire Surgam.
    J’ai commençé le traitement hier soir et j’ai des nausées (entre autres) depuis…
    J’ai contacté mon médecin qui m’a prescrit un protecteur gastrique OMEPRAZOLE
    et en lisant les effets indésirables je tremble..
    .Heureusement que j’ai trouvé vos informations entre temps…
    J’ai très envie d’interrompre le Surgam de peur d’avoir des soucis digestifs
    et je cherche un remède naturel pour faire passer ces nausées.
    J’ai lu que l’argile blanche faisait fonction de protecteur.
    Depuis hier, non seulement je ne suis pas bien et je manque de motivation (ventre perturbé) 🙁

  • Bonjour
    Est-ce que vous avez eu des succès avec des méthodes qui consiste à envoyer des messages apaisants à votre cardia pour qu’il relaxe et se referme? j’ai eu quelques succès, mais je cherche de l’aide.

  • J’ai pris esoméprazole pendant 3 ans pour RGO inflammation de l’estomac et des polypes dû soit disant à un traitement pour l’hypertension bipreterax qui m’a bousillé l’estomac.

    J’ai pris 23 kg depuis sans manger plus en allant régulièrement à la piscine en faisant du jogging et beaucoup de marche …

    J’ai décidé de me sevrer seule de ce poison.

    J’ai arrêté sans effet secondaire tout d’abord un jour sur deux puis 2 fois par semaine.

    Je n’ai plus les douleurs sur la tête, je ne me sens plus fatiguée, je n’ai plus de douleur aux reins,
    plus de douleur musculaire et articulaire.

    Et je revis.

    En revanche, je n’aime pas la banane mais maintenant
    j’en mange régulièrement, je me fais un jus de citron frais chaque jour, et parfois quand ça chauffe
    un peu je prends une cuillère de miel et ça passe au bout d’un petit quart d’heure.

    Je revis !!!!!!!

    Et merci pour l’argile verte

  • Bonjour depuis 6 ans je prennais oezomeprazole 40 pour un EBO , je l ai diminue puis arrete de mon propre chef car de moins en moins efficace Mon médecin n à pas approuvé mais tant pis . J ai beaucoup de brûlure en cas de gros repas sinon le soir je mange peu et ça va . Il y a 2 ans j ai été diagnostique fibromialgique 😦douleurs partout ,fatigue, dépression contractures musculaires tendinites à répétition… Maintenant je me pose la question😲 ne serait ce pas les effets à long terme de ce traitement?.

    • bonjour

      je pense que oui, les IPP entrainent des douleurs musculaires et articulaires. Voilà 5 ans que j’en souffre jusqu’à ce que je me rende compte que cela venait de ces médicaments. Je cherche aussi des solutions pour ne plus prendre ces poisons.

      • bonsoir, je résume rapidement, 14 ans d’ipp douleurs musculaires et fausses tendinites occasionnelles, pertes de mémoire, pertes de cheveux avec ranitidine, baisse de la vue, 20mg, puis 40, puis un endobrachy oesophagien, et pour finir, on m’a prévenu, « après, c l’opération » , alors j’ai décidé de stopper du jour au lendemain inexium.

        Mais je me suis bien avant documenté sur l’alimentation, « pas de sucre(ça nourrit les cellules cancéreuses) , pas d’alcool, pas de café, pas de gras type friture…) , et pour compenser inexium, argile verte ventilée achetée en pharmacie 4,5€ pour protéger oesophage et estomac, et d’un autre côte, tout ce qui réduit le reflux à savoir vinaigre de cidre, gingembre (racine fraîche ou poudre, achetée chez lidl), racine de guimauve en poudre, orme rouge en poudre, bananes, ananas…

        tu trouveras beaucoup d’infos sur Google et sur YouTube, j’ai jonglé avec tout cela, j’ai perdu 8kg en 1,5 mois, ça fait peur par moment.

        je n’ai eu aucune brûlure, tout se passe bien, sauf quand je craque pour un beignet, un café, du vin, des biscuits…

        donc prends d’abord tous les renseignements avant d’arrêter, car, il faudra que tu compenses l’absence de ton médicament, pour moi, les 2 meilleurs sont vinaigre de cidre et gingembre.

        meilleures salutations
        jean-denis

  • Bonsoir à tous,
    Je ne vais pas être original, car j’interviens ici, pour les même raisons que vous… des années à prendre des IPP (à en faire le tour, quasiment, grâce à des généralistes fort peu soucieux de ma santé…)
    Je viens d’arrêter Inexium, il y a plus d’une semaine, à la suite de la lecture d’un article mettant en exergue les conséquences désastreuses de la prise d’IPP… Bon, depuis, c’est Tchernobyl dans mon estomac… j’ai quelques périodes d’accalmie dans la journées, mais elle sont de courte durée. Heureusement, le soir, j’arrive à dormir correctement (ce qui ne fut pas le cas avant la prise d’IPP, car je m’étouffais avec une partie des remontées qui passaient des les voies aériennes)
    Je n’ai pour l’instant pas « d’astuces » de recettes miracles, mais je vous remercie tous pour vos témoignages et partages qui peuvent me donner quelques pistes à explorer.
    Je reviendrai vers vous dans quelques temps, après avoir essayé certaines des choses que j’ai trouvées ici 😉
    Un grand merci au créateur de la page qui nous donne la possibilité d’échanger, et de nous informer ; à la Réunion, où je vis, il est des fois bien difficile d’être soigné par un bon médecin…
    Il faut donc se prendre en main!

  • argent argent encore ces foutus labos!!!!
    j’ai été enceinte l’année dernière et commencé a avoir des rgo a ne plus pouvoir avaler quelque chose,
    je me suis donc penché sur le jus d’aloe gel a 99.5%, j’en ai pris 1 c a S avant chaque repas et par
    miracle plus rien au bout de 2 jours j’ai donc continué pendant 2 mois plus aucun Rgo.

    En passant chez ma tante qui prend des IPP depuis plus de 20 ans je lui ai donc parlé de
    l’aloe vera en gel, elle a commencé à en boire depuis plus d’IPP : donc j’en viens a la
    conclusion nous nous sommes soignés pendant des décennies avec les plantes nous y reviendrons
    et j’espère que tous ces foutus labo feront faillite, il faut ouvrir
    les yeux dans certains pays ils soignent les petits maux qu’avec les plantes,
    la médecine européenne prend des pots de vin par les labos c’est bien connus
    voyages cadeaux et dessous de table voila j’espère que mon post pourra aider certain d’entre vous

  • Bonjour,
    J’ai arrêté le Pentomed il y a qq mois. Au début, pas d’effet rebond et même un mieux être. +- 1 mois après l’arrêt, rgo, perte cheveux, diarrhées, angoisses et j’en passe. Mon état empire de jour en jour et pourtant cela fait maintenant qq mois que j’ai arrêté!!!!!

    Mon médecin est contente que j’ai arrêté (et pourtant me le prescrivait d’office avant….).

    Il a fallu que je parle des articles sur le sujet pour qu’elle me dise que les ipp sont mauvais.

    D’un autre côté, je ne peux plus rester dans cet état qui me décompose!

    Je ne sais pas si c’est bien mais je pense reprendre le pentomed pour calmer le tir puis refaire un sevrage moins net, dans la durée.

    Les avis seraient les bien venus.
    Merci

    • Pour moi beaucoup de soucis de toute sorte après une méchante chimio. J’ai trouvé toutes les solutions en phytothérapie.
      Essayez griffonia simplicifolia en gélules pour sortir de ce stress.
      associé éventuellement à ginko biloba contre les migraines (radical)
      Pour l’estomac les gélules de maytenus ont réglé le problème. J’en reprends un peu au premier signe de remontée acide et plus de soucis. J’achetais sur un site qui s’appelle dieti-natura, c’est pas cher mais il ne font plus le maytenus. J’en ai trouvé sur naturalforme mais beaucoup plus cher, j’attend la livraison, donc à voir…

  • Bonsoir et merci pour votre article très riche en divers conseils.
    Je prends du pariet 20 mg depuis 8 ans en raison d’un RGO, d’une hernie hiatale et d’un Endobrachyœsophage (EBO).

    Mes dernières analyses sanguines montre une évolution vers une insuffisance rénale. J’ai également développé des intolérances alimentaires.

    J’ai consulté un professeur renommé en gastroentérologie qui me conseille d’arrêter le pariet et d’utiliser du gaviscon.
    Il pense également que l’endobrachyœsophage est du a une sécrétion biliaire et non au RGO.

    Qu’en pensez vous ?

  • dans ma réponse à Marie (11juin 2018), j’ai oublié d’ecrire qu’avant de me coucher, je prends du gaviscon par précaution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *