la pragmatique attitude illustrée

biologie du couple, le piège hormonal

Nos hormones nous gouvernent!  œstrogène, dopamine, phéromones…

Les sécrétions de nos glandes endocrines règlent nos humeurs, indépendamment de notre volonté. Oui, un pan de notre personnalité est +ou – assujetti à nos hormones. Savez-vous interpréter ces messages chimiques pour éviter d’être le jouet de vos secrétions endocrines ?

Bref dans votre couple la « chimie de la relation » peut être menacée par une simple méconnaissance de ces automatismes corporels.

Vous pensez qu’il s’agit d’une lapalissade, mais à part les évidentes différences, ce sont bien nos hormones qui nous distinguent entre homme et femme.

Par exemple, saviez-vous que le niveau de testostérone peut réduire le niveau de stress chez l’homme. Prenons un exemple « cliché » chez le citadin moyen:

Après une longue journée, où « Jules » a bataillé pour montrer à ses collaborateurs le formidable professionnel qu’il peut être. Jules rentre à la maison, probablement irrité et fatigué, s’affale sur le canapé pour regarder le journal télévisé, et bien…

C’est un moyen de stimuler sa testostérone! et de baisser son niveau de stress.

le journal TV! un excellent moyen pour valider ses « compétences à sauver le monde » tout en restant tout à fait inerte et silencieux.

Cela signifie que Jules est aux prises avec les problèmes des autres, et cela nourrit son irrépressible besoin d’essayer de résoudre les problèmes du monde.

les hormones peuvent pourrir le comportement amoureux

©Yuri Arcurs

Bref le « superJules » qui sommeille en lui est, pendant cette pause, en mesure de résoudre la crise mondiale (en théorie). Son ego va mieux, son humeur aussi, son niveau de stress est descendu, sa testostérone est remontée.

Super, génial, mais pendant ce temps, stationnaire sur son divan il n’est absolument pas disponible pour son entourage.

Autant dire qu’il est totalement indisponible pour les problèmes du couple et les états d’âme de sa « Julie ». Vous avez déjà probablement expérimenté ce type de schéma.

Heureusement les femmes sont biologiquement à l’opposé de ce fonctionnement. Ce qui ne va pas sans poser quelques problèmes dans le couple.

Quand une femme augmente le niveau de testostérone dans son corps, son stress suit la même progression. Cela peut se traduire par un désir de querelles, un désaccord concernant une question triviale, que Jules ne peut (de toute façon) pas comprendre.

Pour réduire leur niveau de stress, les femmes trouvent des moyens pour générer l’hormone ocytocine. L’ocytocine est connue comme «l’hormone des câlins », elle est liée aux comportements maternels (sécrétion lors de l’accouchement) et favorise les interactions sociales amoureuses, l’altruisme, l’empathie, l’attachement voire le sens du sacrifice.

Pour créer l’ocytocine, « Julie » a besoin de se sentir aimée, choyée et appréciée. A l’inverse, quand elle a tendance à se sentir délaissée, la testostérone inonde son système, ce qui déclenche une humeur « défensive ».

C’est intéressant n’est-ce pas ?

Maintenant pensez à combien de fois vous avez été de belle humeur, ayant hâte de retrouver votre amoureux/se.

Si vous êtes une fille, vous avez passé du temps faire des choses qui vous font sentir mieux dans votre peau. Vous pourriez avoir passé quelque temps à discuter avec vos amies au sujet de diverses questions, discussions qui ont comme effet secondaire d’élever votre niveau d’ocytocine.

Pourtant, quand votre ex a terminé le travail, Il n’a absolument aucune envie de parler de ses problèmes, car cela augmente le mauvais type d’hormone dans son système. Tout ce qu’il veut faire, c’est se détendre pendant un petit moment.

Mais il est maintenant face à une partenaire qui veut parler, partager, le caresser et être amoureuse à ce moment précis où son niveau de stress est élevé et peut-être même ingérable.

Ok l’exemple pris ici est simpliste, mais vous comprenez le problème. Un problème de timing hormonal.

Même les meilleures relations peuvent être détruites par ces simples différences hormonales entre les hommes et les femmes s’il y a un manque de compréhension à leur sujet. Non ce n’est pas évident à gérer ces humeurs « automatisées », car nos hormones sont indépendantes de notre vie de couple.

Bien sûr, il y a des relations qui se détériorent pour (un tas) d’autres raisons…

Vous arrive-t-il de vous poser ces questions:

  • Est-ce que je l’aime encore ?
  • Dois-je reconquérir celle ou celui que j’aime ?
  • Cette relation est-elle positive ou destructrice ?

Vous le saurez certainement en répondant à ce petit questionnaire,

Love Test gratuit, rapide, efficace et confidentiel, cliquez sur l’image 😉

test amoureux de reconquete crédits photo – David Castillo Dominici | iStock_maxuser

respect de votre email | cgu

[postlist 1]

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *