la pragmatique attitude illustrée

Comment être un bon orateur sans utiliser PowerPoint

Voici des astuces pour apprendre à vous passer de l’hégémonique Powerpoint.

Ne soyez plus jamais linéaire 😉

bien communiquer présentation

©endostock-fotolia

Recherchez votre public

Certains orateurs prennent la parole et ne savent vraiment RIEN à propos de leur public. De nombreux orateurs sont simplement paresseux et ont le sentiment que leur message est si important que toute l’assistance attend pour l’entendre. Rien n’est plus faux.

Admettons que votre message soit un peu trop identique pour chacun et normatif. Connaître votre public vous permettra d’incliner l’information de sorte qu’il sente que personne n’a été oublié.

En pratique

La seule façon de  parler en restant poli  (ne négligeant personne), c’est de pratiquer. C’est une compétence que vous ne pouvez pas déléguer. C’est vous qui êtes sur scène avec le micro et c’est vous que l’on regarde. Vous vous trompez si vous pensez que les diapositives PowerPoint que vous (ou quelqu’un d’autre) avez créé feront de vous un conférencier dynamique.

communiquer avec les éléments perturbateurs

Une technique pour vous assurer que les « chahuteurs » ne vont pas interrompre votre exposé. Avec l’aide des personnes de l’assistance,  identifiez les fauteurs de troubles potentiels AVANT de commencer l’événement. Téléphonez à ces personnes et/ou interviewez-les rapidement pour leur accorder l’attention qu’ils méritent.

Pendant la conférence, citez leurs noms pendant le discours. Cette astuce élimine pratiquement toutes chances qu’ils vous donnent du fil à retordre, parce que vous louez leurs opinions. Cela fonctionne vraiment bien, mais ne mentionnez pas exclusivement leurs noms ou le reste de l’auditoire qui connaît ces gens vont penser que vous êtes tout aussi mauvais 😉

Mentionnez une large variété de personnes dans l’assistance. Assurez-vous juste que les mauvais sont inclus, ce qui les garde normalement à distance.

Utilisez le langage émotionnel

La langue de bois concernant des faits anciens pousse rarement les gens à l’action. Apprendre à utiliser des mots qui évoquent les émotions chez les gens aura un impact beaucoup plus important lors de votre discours.

Il y a beaucoup d’émotions que vous pouvez activer dans votre public avec un choix pertinent de mots. Le bonheur, la colère, la tristesse, la nostalgie n’ en sont que quelques-uns.

Connaissez votre but ainsi que les émotions que vous voulez générer. Lorsque votre objectif est connu, le choix des mots pour obtenir la réponse émotionnelle souhaitée sera beaucoup plus facile.

Par exemple, si vous vouliez rappeler à quelqu’un une expérience d’enfance vous pourriez dire,  » Vous rappelez-vous quand quelqu’un a fait quelque chose de mal à l’école et le professeur lui a infligé des châtiments corporels ?  » ; Le « châtiments corporels  » ; évoquerait une réponse émotive à laquelle beaucoup d’adultes peuvent se rapporter. Un groupe plus jeune peut ne pas s’identifier à cette expression, à cette « image émotionnelle » puisque la punition corporelle a disparue des écoles. Vous devez sélectionner les mots qui signifient quelque chose pour votre auditoire.

Révélez-vous

Souvent les gens ont du mal à s’approprier cette idée que vous développez parce qu’ils aiment rester à l’écart.

Cette situation nuira à vos chances d’établir une bonne connexion avec votre auditoire. Vous n’avez certainement pas à révéler vos secrets les plus sombres et profonds  sur scène, mais vous auriez certainement pu dire à quelqu’un combien vous aimez les chevaux, ou comment vous aimez faire la cuisine…  Tout ce qui leur donnera un aperçu de qui vous êtes au quotidien vous donnera une meilleure chance de vous connecter avec eux et de les amener à vous écouter.

Utiliser des accessoires

Les gens peuvent vraiment ancrer une pensée dans leur esprit quand ils sont connectés à un objet qui se rapporte à  vos propos. Vous pouvez utiliser de grands et petits accessoires drôles ou graves. Toujours relier la proposition au point que vous essayez de faire passer et assurez-vous que le public puisse le voir. Parfois, vous pouvez masquer l’accessoire  afin que les gens se demandent  ce que c’est  jusqu’à ce que vous soyez prêt à le présenter.

Utiliser l’humour

L’humour est un outil puissant et efficace qui offre à  l’esprit du spectateur une chance de respirer. Il vous rend également plus sympathique et agréable à écouter. L’humour est également susceptible de rendre vos informations plus mémorable. Vous n’avez pas besoin d’être un humoriste pour prendre la parole, et vous n’avez pas non plu d’obligation de raconter des blagues, mais c’est une super occasion de prendre confiance en soi.

Il y a plusieurs façons d’ajouter de l’humour qui ne nécessitent pas de compétences spécifiques. Vous pouvez afficher des visuels drôles, raconter une histoire, ou lire des périodiques (humour sur la « titraille ») . Tout comme avec les accessoires, votre humour concerne le point que vous essayez de faire passer lors de la prise de parole.

Faites-les passer à l’action

Si vous prenez  le temps de parler à vos auditeurs, ne croyez-vous pas que ce serait une bonne idée de les amener à faire quelque chose de positif en rapport avec votre présentation? Même s’ils font quelque chose de négatif, ce sera toujours mieux que rien car ils auront au moins une chance d’apprendre quelque chose de leur erreur.

Quelle que soit la taille de votre ego, la réalité est que vous êtes là pour eux, pas l’inverse.  Je sais que vous construisez votre réputation, mais vous n’aurez probablement pas fait aussi bien que vous auriez dû en oubliant de vous concentrer sur les besoins de votre auditoire. Générez de l’action!

Apportez des solutions

Une des meilleures façons de s’assurer que le public vous aime est d’apporter des solutions à leurs problèmes. Si vous avez fait un travail approfondi de recherche sur votre public, vous connaissez déjà leurs problèmes. C’est votre travail d’apporter des idées qu’ils puissent essayer.

À notre époque parler de motivation est essentiel, mais est-ce assez fort pour obtenir les objectifs de développement personnel ?

Les orateurs modernes apportent des solutions concrètes et un plan d’action pour les réaliser.

Attention à la logistique

La meilleure préparation et l’étude de votre audience pourrait être ruinée si vous oubliez de faire attention à tous les détails entourant la présentation. Vous devez savoir ce qui se passe avant de parler et ce qui se passe après que vous ayez parlez:

  • Comment sont assis les gens ?
  • Sont-ils à des tables rondes où la moitié d’entre eux sont face à vous, où se trouvent les tableaux?
  • Quel type de micro est approprié? Quelle est la taille de l’écran dans la salle?
  • Est-ce que les gens peuvent ou non consommer de l’alcool?  l’éclairage?

Tous ces détails et bien d’autres affectent l’efficacité globale d’une présentation. Les mêmes mots exactement livrés avec une logistique très différente pourraient être reçus de manière totalement différente.

Vous pouvez même passer d’une évaluation fantastique à un désastre  juste à cause de la façon dont les gens sont assis. C’est à vous de connaître les différents aspects qui affectent votre présentation.

aparté

PowerPoint est un excellent outil de communication pouvant avoir les pires effets.

Les outils ne sont pas neutres, ils orientent notre pensée. Les résultats ciblés (par exemple l’adhésion totale des participants à une démonstration  éloquente sur tel ou tel sujet) dépend donc du talent du conférencier. Cette application (ppt) permettrait d’enfermer le public dans un spectacle passif, spécialement élaboré pour lui, une forme de manipulation mentale. Les techniques hypnotiques peuvent être intégrées au fil du discourt.

Aux États-Unis, on dit que les présentations powerpoint ppt sont les « somnifères des organisations ». Ces présentations anéantissent les capacités de réaction du public, qui est comme hypnotisé. PowerPoint empêche les allers-retours, les digressions, les contradictions, tout ce qui constitue le travail de la pensée. Les nœuds et les connexions logiques ne sont pas vraiment spatialisés. De plus, on est tenu par le temps de présentation (dix slides, vingt minutes, selon la règle d’or) et par l’impossibilité de revenir en arrière. Ce n’est plus dans la logique de la relation mais dans celle de la transaction. (objectif de convertion en sortie)

à lire: -La pensée PowerPoint : Enquête sur ce logiciel qui rend stupide- de Franck Frommer. Editions La Découverte

[postlist 1]

Share Button

3 réponses à Comment être un bon orateur sans utiliser PowerPoint

  • hoooooooo supere ses tecknik

  • Certes il est possible de se détacher de powerpoint, après je trouve que dans le monde du travail et surtout pour des compte rendu ou des analyses que ce type de support est indispensable aussi bien pour le présentateur que pour son audience.

    Fabien

    • Powerpoint est certainement incontournable dans un cadre professionnel, mais cela ne nous oblige en rien à adhérer à ce mode « démonstratif linéaire » dans nos créations. Il existe tellement d’outils visuels « ouvert »(ex mind mapping), qui ne remplissent certes pas le mêmes objectifs de communication 😉

      goalenforcer par exemple, peut être utilisé comme une matrice opérationnelle.

      bref,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *