la pragmatique attitude illustrée

Argumentation, du contradictoire à l’éducatif

Faire usage d’une argumentation complice va nettement améliorer l’expérience de vos auditeurs.

Pour votre prise de parole, une argumentation cohérente constituera un atout majeur, à condition qu’elle ait été structurée intelligemment. Votre première pensée pourrait être d’éviter de déployer une argumentation plus ou moins agressive lors de votre présentation.

Effectivement, vous ne devez jamais alimenter une querelle verbale pour défendre vos positions. Évitez toujours de penser par opposition. L’utilisation de l’argumentation en public ne nécessite pas d’être contradictoire.

Pourquoi utiliser l’argumentation

Certains sujets par leur nature manquent d’évidences empiriques. Arriver à une conclusion serait difficile parce que les questions d’ordre moral, scientifique, religieuses sont trop profondes pour être répondues par la méthode scientifique seule.
S’adresser à une assistance dans cet exemple exigera utilisation de l’argumentation.

Voici les règles d’une véritable argumentation habile pour prendre la parole sereinement:

  • Dans un premier temps, l’argumentation met en avant le « pour et le contre » d’un point de vue. Elle commence avec une proposition (la thèse), l’expression d’un point de vue sur un sujet (ex: le tabac et la santé). Ensuite, des preuves sont apportées et des principes sont élaborés pour soutenir cette proposition.

C’est vous qui êtes aux commandes: Un discours instructif est présenté sous forme d’informations ou de faits, même si cette interprétation est personnelle (l’orateur), votre proposition doit être séduisante.

  • Dans un deuxième temps, l’argumentation exige de remettre en question cette interprétation. Une problématique est alors formulée sous forme d’une question à propos du sujet (ex: pourquoi et comment le tabac est-il dangereux pour la santé publique?). Cette discussion doit offrir un (des) point(s) de vue nouveau(x).

Commencez par votre proposition ou l’énoncé de votre thèse

Dans des conditions idéales, votre discours doit être la résolution, l’aboutissement, la solution. Mais bon, c’est rarement aussi simple à boucler. Posez-vous ces deux questions:

  1. Que voulez-vous que le public retienne?
  2. Quelle réponse voulez-vous obtenir de votre auditoire?
developpement personnel_affirmation de soi

©Laurent-Hamels_fotolia

Généralement, plus la proposition de base est ciblée et précise, mieux c’est.

Par exemple, il est erroné de dire que « l’évolution » (Darwin) ou la « création » (Dieu) sont des théories valables ou vice versa, car c’est si abstrait comme proposition que ce serait comme jeter un sac d’ordures dans le camp de vos détracteurs pour les provoquer!

Raisonnez sur un aspect particulier d’une croyance, vous pourriez ainsi obtenir une chance d’un retour de discussion. Évitez absolument la mentalité d’attaque, la proposition ne doit pas être exposée frontalement.

En règle générale:
N’attaquez pas les croyances les plus proches et les plus chères de ceux que vous voulez convaincre. Ce serait comme dire à votre fille de ne pas aimer tel garçon, -elle est déjà impliquée: Peu importe votre sentiment elle le verra différemment.

Aussi ne faites pas une dissertation de généralités. Ce serait comme tenter de bombarder vos adversaires dans les yeux avec un spray au poivre et de dire ensuite, tu ne vois pas?

Ils vont probablement fermer les yeux (et leurs oreilles) et ils resteront fermés jusqu’à ce que le danger soit passé ou que vous avez fini de parler.

Toutefois, si vous avez pris soin de présenter respectueusement et d’expliquer pourquoi vous avez du mal à accepter une proposition particulière, vous avez une chance d’éviter une levée de boucliers peu constructive. Toujours respecter les opinions différentes.

Pour cette raison, ne vous attaquez pas à leur avis. C’est quelque chose qu’ils possèdent et chérissent! Au contraire, démontrez pourquoi il vous est difficile d’accepter leur opinion en fonction de vos éléments de preuve et de la logique. Pas d’émotions. Juste de bonnes raisons.

Pensez à votre argumentation comme un moyen d’éducation. Plutôt que d’attaquer une croyance, vous offrez une opinion alternative.

Et validez les opinions différentes, cela vous aidera à jeter les bases de votre présentation.

5 points pour peaufiner un argumentaire intéressant:

1)
Le public est-il ami, hostile ou neutre? Vous devez connaître le public pour savoir comment procéder. S’ils sont d’accord avec vous, vous  prêchez à des convertis. En cas de désaccord, une tactique tout à fait différente est nécessaire.

2)
Comprendre pourquoi les opinions sont différentes.

  • A) Les différentes parties ont vécu des expériences différentes.
  • B) ils peuvent avoir eu des expériences similaires, mais ont tiré des conclusions différentes.
  • C) Ils ont eu accès à une autre autorité ou à une source différente pour se forger une opinion.

Toute opinion rétive peut impliquer une ou l’ensemble de ces trois raisons.

Donc, pour être en mesure de présenter raisonnablement un argument, il faut comprendre les causes des divergences d’opinions. Cela permettra à votre discourt de traiter la cause profonde du désaccord. Réglez ensuite le travail de terrain:

3)
Identifiez le meilleur angle pour formuler votre proposition en fonction de votre auditoire. Elle doit être formulée comme une question claire, où les positions positives et négatives peuvent être prises.

4)
Donner la définition des modalités au sein de votre déclaration. Cela permet à chacun de comprendre le sujet à l’étude. Prenez le temps de définir ces éléments avant de présenter votre argument. Ne discutez pas de la douceur des pommes Jonathan « Quand votre public pense aux pommes Granny Smith ».

5)
Identifier les questions qui se rapportent directement à votre proposition et faites appel à « la réponse que vous voulez obtenir » (cf plus haut). Concentrez-vous sur ces points pour éviter de « vous promener ».

Maintenant vous êtes prêt pour enfoncer le clou et convaincre. Ne raisonnez pas en fonction des slides de power point !

[postlist 1]

Share Button

Une réponse à Argumentation, du contradictoire à l’éducatif

  • certes c’est très important vos articles.ça m’intéresses beaucoup.
    je suis ingénieur d’affaires.
    je vous remercie beaucoup

    BRAVO CONTINUEZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *