la pragmatique attitude illustrée

travailler sa memoire pour changer ses mauvaises habitudes

Notre cerveau est lié à nos muscles par des mécanismes de neurotransmission, ces liaisons chimiques-électriques sont mémorisés par notre mémoire neuro-musculaire.

Ainsi, nos gestes de la vie courante (marcher, conduire etc.) sont « cartographiés ».

Nous pouvons alors imaginer qu’avoir accès à ces « cartes » mémorielles nous permettrait de changer nos comportements.

mauvaise-habitude-shutterstock_394813567-Oleh-MarkovCela parait simple:

Travailler sa mémoire pour remplacer (non pas effacer) nos mauvaises habitudes par des « cartes-comportementales » plus évolutives.

Mais voila,

nous ne sommes pas des ordinateurs. Et, si nous sommes inconsciemment façonnés par nos habitudes, changer nos « cartes » nécessite un déconditionnement lui très conscient.

Les « habitudes » de notre mémoire neuro-musculaire:

Les séances d’entrainement à un sport de compétition contiennent des répétitions de techniques, encore et encore…Pourquoi ?

Et bien il s’agit d’optimiser cette mémoire procédurale afin d’obtenir « l’instinct du geste parfait » qui seul permet la performance optimale.

Il s’agit du processus de mémorisation qui assimile un mouvement très précis grâce à la reproduction cyclique d’une technique corporelle. (tir a l’arc, tennis, natation …).

Il faut travailler méthodiquement avec des répétitions:

  • très rapidement
  • puis très lentement,
  • en puissance puis en souplesse,
  • en visualisant un environnement,
  • en cartographiant les sensations,
  • à l’envers etc.

Il s’agira de développer un réflexe conditionné hyper-rapide adaptable instantanément aux situations. Nous n’avons pas le temps de raisonner ici. Le geste parfait, est « court-circuité » de toute analyse mentale.

Donc, une fois le motif gravé dans le cerveau, aucune contribution consciente n’est requise, l’automatisme est acquis.

Plus près de nous cette mémoire neuro-musculaire nous permet au quotidien de marcher, de nous habiller, d’attacher nos chaussures, de conduire sans y penser… admettons donc un parallèle avec nos habitudes bonnes ou mauvaises.

probleme memoire, faites du sport

©xooimage

Travailler sa mémoire musculaire pour changer nos mauvaises habitudes?

Il fallait oser le rapprochement 😉

Pour le corps, dans un cadre sportif, afin de se débarrasser d’un « mauvais » réflexe, il faut de l’entrainement, une sensibilité constante et des répétitions afin de briser le modèle original inefficace et le remplacer par un nouveau motif plus bénéfique.

Et bien ceci est également vrai pour notre esprit et nos sensations, car nous ressentons (nos fréquences émotionnelles) et nous pensons suivant des schémas préalablement acquis, liés à notre mémoire.

La seule habitude qu’on doit laisser prendre à l’enfant est de n’en contracter aucune. [Jean-Jacques Rousseau]

Beaucoup de nos habitudes et croyances sont mémorisées, généralement à un âge très jeune, ou elles deviennent « Vraies » pour le jeune cerveau malléable.

Ces « types de raisonnements » commencent à être assimilés à l’âge où notre mémoire neuro-musculaire nous apprend à marcher, à un moment ou notre personnalité n’est pas forgée, c’est pourquoi certains de ces automatismes sont difficiles à découvrir, car parfaitement inconscients.

Ainsi nous acceptons pendant notre enfance des « raisonnements types » qui seront utilisés toute notre vie,  qui souvent ne seront pas réévalués par l’adulte.

Combien de schémas de pensée prédéterminés croyez-vous utiliser chaque jour « sans y penser » ?

  • Les pensées négatives telles que: Je ne peux pas le faire, je ne suis pas assez intelligent, je n’ai pas l’argent, je ne suis pas intéressante.
  • L’inefficacité des modèles y compris: La procrastination, temporisation consciente, travailler sous le stress, la désorganisation, manque de concentration.
  • les croyances irrationnelles: Vous ne pouvez pas faire ce que vous aimez dans la vie. Vous devez le faire seul. Pour gagner, vous devez faire perdre quelqu’un.

Ces « types de raisonnement automatisés » qui interagissent avec nos mémoires, sont à la base de nos mauvaises habitudes et constituent un frein à notre évolution.

Notre mémoire est le moteur de notre évolution à tous les niveaux de notre personne: depuis les mémoires subconscientes (instinct de vie, respiration, digestion) aux mémoires conscientes (notre identité, nos choix, nos lectures etc.), nos automatismes conditionnent notre futur, c’est pourquoi muscler son cerveau doit devenir une habitude vertueuse.

 Voici des astuces pour lutter contre les mauvaises habitudes ancrées:

  • Reconnaitre et Accepter:

Évidemment, vous devez reconnaître l’habitude avant d’espérer la changer. Ce qui semble paradoxal, c’est que vous devez accepter ce modèle négatif pour commencer un travail évolutif. Cette acceptation vous apporte la patience et la compassion pour vous-même durant le processus de transformation.

C’est un peu comme ouvrir une porte pour votre conscience: l’acceptation de votre faiblesse, vous permet d’assumer votre choix de la modifier. votre choix décisif de reprogrammer un modèle qui ne vous correspond plus, vous apportera l’énergie nécessaire à la rupture de cette routine mentale.

  • auto-coaching / mentorat:

Cela implique votre relation avec un « orienteur », un ami de confiance ou votre propre sagesse intérieure (autocoaching).

voici un exemple original de déconditionnement d’une mauvaise habitude avec un partenaire:

Vous décidez à 2 de changer un modèle, en toute transparence, sans émotion. Les « shamans » appellent ça travailler en « miroir ». C’est un rôle à incarner, il faut refléter dans son comportement (sans émotions) le modèle de l’autre. « voir » ses propres modèles chez un autre est très puissant pour qui veut progresser! Ce n’est pas un jeux, être « miroir  » est une responsabilité, une démarche claire et rigoureuse(!), bref un truc de guerrier.

Mise en garde ici: assurez-vous que votre partenaire soit vraiment intéressé pour vous aider à changer l’ancien modèle. Parfois (souvent?!), les gens qui nous aiment le plus ne veulent pas nous voir changer.  Il faut d’ailleurs parfois savoir faire évoluer nos relations pour avancer pour ne pas stagner dans des « prises d’otages émotionnelles » (je suis sévère là ?)

  • Logique:

Pour les cartésiens, les analytiques rationnels utilisant leur cerveau gauche:

Pour vous, un pur raisonnement validé fonctionne à merveille. Disons que vous avez la conviction que vous ne pouvez pas vivre en faisant ce que vous aimez.

Il faut changer cette habitude mentale récurrente, exemple: « il faut souffrir et travailler dur avant d’atteindre tel ou tel objectif » (objectif erroné mais sécurisant qui vous ferme les portes de l’épanouissement).

Demandez-vous, est-ce vrai?

Pouvez-vous penser à quelqu’un qui fait tout ce qui lui plait dans la vie?

Je suis certain que vous pouvez trouver cette personne, qui possède la vie que vous désirez.

Une fois que vous trouverez des exemples qui réfutent la croyance intégrée dans votre mémoire, vous pouvez commencer à étudier ces exemples à chaque fois que vous sentez le vieux modèle réapparaitre.

  • apprendre à lire plus vite

Avec les techniques de lecture rapide, vous pouvez non seulement lire plus rapidement, mais aussi profiter d’une meilleure mémorisation des informations importantes pour vous.

  • les autosuggestions

L’autosuggestion (que nous possédons tous dès la naissance) est une force douée d’une puissance inouïe, incalculable, qui, suivant les circonstances, produit les meilleurs ou les plus mauvais effets.

Lorsqu’on met en pratique d’une façon consciente, les suggestions ramènent la santé physique et la santé morale chez les dévoyés, victimes inconscientes d’autosuggestions négatives antérieures.

Pour bien comprendre l’autosuggestion, il est nécessaire de savoir qu’il existe en nous deux individus absolument distincts l’un de l’autre: l’être conscient et notre être inconscient.

Nous constatons que le conscient est doué souvent d’une mémoire très infidèle; l’inconscient, au contraire, est pourvu d’une mémoire impeccable, qui enregistre à notre insu les moindres événements, les moindres faits de notre existence. De plus, notre inconscient est crédule et accepte, sans raisonner les mauvaises habitudes.

L’autosuggestion consiste donc à « l’implanter une idée en soi-même par soi-même ». Tandis que, habituellement, on s’auto suggère inconsciemment, il suffit de s’autosuggérer consciemment.

Si vous vous persuadez que vous pouvez faire une chose quelconque, pourvu qu’elle soit possible, vous la ferez, si difficile qu’elle puisse être. Si au contraire, vous vous imaginez ne pas pouvoir faire la chose la plus simple du monde, il vous est impossible de la faire et les taupinières deviennent pour vous des montagnes infranchissables.

Voici des exemples de suggestions à personnaliser:

  • Je cesse aujourd’hui les actions qui travaillent contre moi (précisez lesquelles).
  • Je repousse mes mauvaises habitudes, celles qui ne marchent pas; je favorise mes habitudes positives, celles qui fonctionnent. [Maltz]
  • Dorénavant je serai de plus en plus de bonne humeur. La joie, le bonheur et la sérénité deviennent mes états de conscience habituels. [Joseph Murphy]
  • Je suis bon envers mon corps, et mon corps est bon envers moi [Shakti Gawain]
  • Je me débarrasse des schémas mentaux perturbant ma vie [Louis Proto]
  • C’est de cette manière que je veux voir tourner les choses [Paul Clément Jagot]
  • Je sais maintenant que pour vaincre la peur, je dois agir sans hésitation et mes doutes s’évanouiront. Je sais maintenant que l’action transforme la crainte en sérénité. [Og Mandino]
  • J’ai le droit et le devoir d’être moi même. Mon succès sera à la mesure de mon affirmation. Je m’affirme plus en plus dans tous les domaines de mon existence. [Charles albert Poissant]
  • je m’accepte tel que je suis et en même temps, je fais ce qu’il faut pour être toujours plus satisfait de moi en cherchant à m’améliorer [Maxwell Maltz]
  • Grâce à mon imagination , je me lance vers l’accomplissement. J’enlève les blessures que j’ai subies et qui me privent de la sécurité intérieure que je mérite
  • j’ai été conçu pour l’accomplissement, construit pour le succès et doté des semences de la grandeur [Zig Ziglar]
  • J’ai une image positive de moi même etc.

Si vous êtes intéressé par l’autosuggestion, voyez l’autohypnose.

Vous pouvez utiliser tout ou une partie de ces techniques, quelle que soit la méthode que vous choisissez pour lutter contre vos vieilles habitudes, la répétition est la clé.  Allez-y et commencez !

On ne se débarrasse pas d’une habitude en la flanquant par la fenêtre ; il faut lui faire descendre l’escalier marche par marche.[Mark Twain]

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *