la pragmatique attitude illustrée

Les ennemis de votre memoire

La mémoire, indissociable de l’intelligence, est le moteur fondamental de toute vie intellectuelle, spirituelle, sociale; Elle participe à votre personnalité, en gardant la trace de votre passé pour le faire revivre.

Votre mémoire vous inquiète, vous a joué des tours ou il vous semble qu’elle commence à se montrer défectueuse ?

Et oui, il est fort probable qu’il ne s’agisse nullement d’une illusion, mais d’une réalité, puisqu’il existe un vieillissement naturel de la mémoire, en dehors de toutes causes pathologiques, traumatismes corporels ou psychiques, et sans qu’il n’y ait eu de lésion cérébrale.

Le cerveau humain perd peu à peu ses cellules, lesquelles n’ont pas la faculté de se renouveler – contrairement à d’autres cellules du corps –, et ce phénomène peut débuter, selon le cas, entre 40 et 50 ans.

Il s’agit là d’une réalité, mais certaines personnes ayant pris conscience à temps de l’importance de ce problème et désirant agir en conséquence, peuvent avoir gardé une mémoire de qualité au-delà de 80 ans.

À vous donc de décider en grande partie de l’avenir de ce précieux outil qu’est votre mémoire.

La qualité et la longévité de votre si précieuse mémoire passent forcément par une bonne hygiène de vie générale, tout comme les autres fonctions du corps et du cerveau.

La mémoire est physique avant tout et il ne saurait être question de faire n’importe quoi si vous voulez vraiment sauvegarder une mémoire de qualité.

Nous allons passer en revue ces éléments d’hygiène incontournables, avant de nous attaquer aux “astuces”, à proprement parler.

Il est temps de faire le bilan des capacités de votre mémoire actuelle

“La simple conservation de la mémoire exige impérativement que l’on renonce à l’usage de certaines substances pour toujours”, nous dit le Docteur André Hervet.

L’alcool

stimuler sa mémoire par une hygiène de vie dediée

©stockxpert

Il est absolument impératif de s’abstenir de boire des boissons alcoolisées afin de garder ses facultés mnémoniques.
“Celui qui boit trop d’alcool voit ses facultés cérébrales baisser rapidement et sa mémoire faiblir”, a écrit le Docteur Baumgartner.
Si vous ne pouvez vous passer d’alcool, buvez au maximum un 1/2 litre de vin en totalité et par jour, aux déjeuner et dîner.

Le tabac

Les ravages de la nicotine sur le cerveau, et sur la mémoire en particulier, ont été clairement démontrés. Cette dernière désorganise tous les circuits de mémorisation ainsi que le processus de rappel, et vous fait entrer dans une sorte de brouillard progressivement, avec l’accumulation des années passées à fumer.
De plus, comme l’acuité des organes sensoriels diminue et que ce sont eux qui alimentent la mémoire, vous mémorisez moins bien.

La drogue et les médicaments

Bien entendu, les drogues illicites constituent de puissants destructeurs de cellules cérébrales et anéantissent les facultés mnésiques.
Mais attention également aux médicaments – prescrits ou non – qui peuvent entacher le potentiel de votre mémoire : vous ne pouvez plus ignorer que les amphétamines sont particulièrement dangereuses, tout comme les somnifères, les barbituriques, les hypnotiques et les antidépresseurs.

La caféine

Le café, tout comme le thé doivent être consommés avec modération, puisque les excitants en général ne sont pas favorables à une bonne mémorisation.

Évitez les aliments anti-mémoire…

Il s’agit de ceux qui sont, soit trop acides, soit trop alcalins:
– le sucre, un excès de fruits acides et de légumes aigres, les liquides acides – comme le vinaigre –, trop de pommes de terre, les viandes grasses, les graisses. Ces aliments sont à consommer avec modération, mais pas à supprimer totalement.

Ne buvez pas trop abondamment au cours des repas, ne mangez pas voracement ; au contraire, mastiquez bien et, bien sûr, ne fumez pas, surtout entre deux plats.

Les fermentations digestives et la somnolence postprandiale gagnent les zones du cerveau et perturbent donc le centre de la mémoire. Impossible d’être performant dans ces conditions de mal-être !

… mais privilégiez les aliments astucieux pour la mémoire

  • Un déficit en calcium est nocif, aussi devez-vous consommer suffisamment de laitages et un peu de fromage à pâte ferme, du germe de blé, des amandes, noix et noisettes, des œufs.
  • Le magnésium est lui aussi indispensable à la mémoire. Vous le trouverez dans le pain complet, le sel marin non raffiné, les légumes verts, les oléagineux, le chocolat, les dattes. Une algue, appelée Laminaria digitata, est particulièrement recommandée pour retrouver une mémoire optimale.
  • Ne négligez pas la vitamine B, garante d’une solide mémoire, que vous trouverez dans la levure de bière et dans la plupart des aliments précités.
  • Vous trouverez de la vitamine D dans les huiles de poisson et de la vitamine A dans les carottes et les myrtilles.
  • Si les acides aminés revêtent une grande importance, c’est tout particulièrement le cas de l’acide glutamique, parfois surnommé “acide aminé de la mémoire”, en vertu de son pouvoir d’accélérer la capacité d’apprendre et d’affermir la mémoire, ainsi qu’en tant que facteur de guérison de l’amnésie. On le trouve principalement dans la levure de bière, le lait, le poisson et le bœuf.
  • Ne sautez surtout pas le petit déjeuner. Pas de café au lait et croissants, cela va de soi, mais faites un repas équilibré avec yaourt, jus de fruit, müesli, oléagineux, pain complet biologique, infusion.
  • Buvez beaucoup entre les repas, de préférence une eau peu minéralisée – Mont Roucous, Volvic.
  • Absorbez un dîner léger et homogène.

Share Button

Une réponse à Les ennemis de votre memoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *