la pragmatique attitude illustrée

langage et mémoire: boucle phonologique

Comment s’organisent les informations dans notre cerveau?

Comprendre le principe de fonctionnement de la mémoire est utile pour savoir comment l’utiliser.

La mémoire de travail (MDT) est un lieu temporaire de rétention et de traitement des données perçues. Cette mémoire a besoin pour fonctionner d’accéder aux stocks d’informations de la mémoire long terme (MLT). C’est le rôle de l’administrateur central de relier les deux type de mémoire.

Cet administrateur sert donc de mémoire tampon pour la MDT, où l’information est à disposition pour les processus de raisonnement courant, mais il  « appelle » aussi d’autres informations (MLT) pour confronter et consolider l’apprentissage en cours.

Cet administrateur central contrôle 3 sous systèmes « esclaves » qui fonctionnent « en boucle » pour lui fournir les informations perçues:

  •  Pour les données visuelles : Le calepin visuo-spatial qui active les zones proches du cortex visuel du cerveau et agit comme un bloc-notes visuel,
  •  Pour le langage : la boucle phonologique, qui utilise l’aire de Broca. Une sorte de «voix intérieure» qui répète les mots pour les garder à l’esprit,
  •  Le buffer épisodique ou mémoire à court terme, qui récupère les informations de plusieurs types, parfois plusieurs en même temps, afin de les consolider en mémoire sémantique et MLT.

La boucle phonologique maintient en mémoire les informations verbales entendues ou lues. Ces informations verbales sont conservées le modèle développé par Alan Baddeley et son équipependant +/- 2 secondes, il s’agirait le la mémoire sémantique. Passé ce délai, les données commencent à s’effacer pour laisser la place à la suite de l’information entrante en MDT (empan mnésique).

Le calepin visuo-spatial maintient en mémoire les informations visuo-spatiales et les images mentales. Comme la boucle phonologique, Il est constitué d’une boucle de répétition: un processus de retroaction mentale (pour conserver ces infos plus longtemps).

C’est l’administrateur central, composante attentionnelle de la MDT, qui grâce aux 3 sous-systèmes réalise deux tâches simultanément : la stockage et le traitement.

L’élève doit traiter simultanément l’information qu’il vient de stocker et celle qu’il est en train d’entendre ou de lire. Il lui faut relier l’ensemble de ces données avec celles qu’il possède en MLT afin de saisir le sens de l’énoncé.

agsandrew-shutterstock_393021691le phénomène qui transcrit une information langagière lue (groupe de mots), en information auditive est la boucle phonologique qui permet la subvocalisation

Le nombre des informations à stocker ainsi que le type de traitement à effectuer varient selon les situations. Les psychologues, parlent de charge mentale pour qualifier ces variations.

L’amélioration de la réactivité de cette empreinte mnésique est question d’entrainement.

Cette charge mentale peut être développée. Vous pouvez par exemple apprendre à lire plus vite.

Lire un livre rapidement est au carrefour des mémoires de travail, sémantique et à court terme.


Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *