la pragmatique attitude illustrée

Comment parvenir à l’état hypnotique ?

Pensez-vous pouvoir expérimenter un état l’hypnotique ?

Présenter les niveaux d’expériences liées à l’hypnose dans un article, il fallait oser! 😉 – même pas peur.

La vigilance que vous expérimentez en lisant ces lignes correspond à votre état de veille ordinaire. Votre esprit se nourrit des informations transmises par vos sens et utilise la logique et la raison. C’est votre intellect qui contrôle et vous permet de « pratiquer votre réalité courante », afin d’interagir avec votre environnement via vos émotions.

Partant cet état pour éprouver l’ hypnose, vous allez passer par différents stades ou « niveaux de conscience »… il faut de l’audace créative pour s’ouvrir à l’inconnu.

Les défricheurs et codifieurs comme Léon Chertok et (surtout) Milton Erickson ont permis de mettre au point un processus progressif vers l’atteinte de l’état d’hypnose. Voici les principales étapes de cette procédure généralement utilisée:

étape 1 – L’induction

Une mise en scène introductive aussi appelée face de sidération et génératrice potentielle d’inquiétude. Le temps de l’induction est celui du brouillage des sens, il s’agit de procéder à une mise en sommeil du contrôle logique, ce qui a pour conséquence de « court-circuiter » les notions de l’espace et du temps. Il existe différentes associations de techniques -visuelles, auditives et/ou kinesthésiques pour induire cet état de concentration intériorisée.

L’hypnotisé se dissocie progressivement de ses perceptions sensorielles, il entend moins, il voit moins, il perd la notion du temps et de l’espace. Cette confusion « contrôlée » (par/avec ou sans le thérapeute) permet l’introduction de domaines tels que l’inventivité, l’imagination libre.

La raison, le savoir intellectuel, et les sens communs sont mis à part (éloignés) pour laisser libre cours à toutes les autres perceptions (internes) d’une personne. Ainsi s’ouvre un premier « sas » vers votre espace intérieur pour voir apparaître et laisser libre cours à cette autre dimension de vous-même. Il s’agit donc de faire abstraction du monde environnant.

Une confusion dans la perception se produit, un espace s’ouvre et bientôt vous allez voir sans voir, entendre sans entendre, ressentir une présence comme une absence, être là et ailleurs, réveillé et endormi, lourd et léger, proche et lointain…

audace: ce que j’en comprends en rapport avec mes expérimentations des méthodes traditionnelles natives 😉  dans mon expérience, j’appelle cette étape la « mise en phase », car elle correspond -pour moi- à une relaxation profonde, une introspection interne et à l’oubli (le retrait) du monde séculier. Cette étape ouvre l’accès à des phénomènes de dissociation mentale. Les états hypnotiques s’accompagnent d’une multitude de phénomènes physiologiques dans le cerveau (visions).

étape 2 – La dissociation / le lâcher-prise

processus hypnotiques

©ktsimage_iStock

Phase d’ouverture, Ce phénomène se développe lorsqu’une partie mentale ou physique d’une personne fonctionne distinctement et indépendamment d’une autre partie. La dissociation hypnotique consiste à distinguer deux choses qui n’ont pas été singularisées jusque-ici.

En fait, la dissociation est une division du psychisme entre conscient/inconscient (Freud) ou conscient/subconscient (Janet).

Une technique est utilisée par le praticien hypnologue qui permet de quitter l’attention habituelle et d’accéder à deux choses: « l’autre » Vous et par conséquent « l’autre » réalité. La dissociation coupe certaines perceptions du corps mais également certaines de vos croyances -peurs -résistances.

Votre intellect est mis en « sommeil » au profit d’une veille généralisée. Vous pénétrez dans un espace « dédoublé » bien plus fécond et agréable que votre état de veille quotidien. Vous êtes confiant.

La dissociation s’accompagne sur le plan physiologique d’un découplage fonctionnel entre des régions préfrontales liées au contrôle cognitif. La personne s’est séparée de sa pensée intellectuelle. Le sentiment subjectif d’absorption est associé à l’activation des « circuits attentionnels » du cerveau. Ceci est confirmé par les technologies d’imagerie médicale.

citation:- « La phase d’ «ouverture » ou de «dissociation », mène finalement au dépassement du «problème» par l’hypnotisé. Exploitant ses propres ressources, il récupère à la fois sa lucidité et la liberté d’esprit nécessaire à la maîtrise de son problème. »  Dr Jean Marc Benhaeim -l’hypnose qui soigne- JLyon2010

Voici une image personnelle pour décrire mon expérience de la dissociation, reliée à un souvenir:

Dans ma tête deux réalités se télescopent lors de l’expérience : la partie de moi engagée dans l’état hypnotique ET l’observateur (« l’autre » moi). Ainsi par exemple: un film se joue hors du temps, il s’agit d’un souvenir (dans ce cas dissocié de ses émotions).

– l’observateur « l’autre moi » visualise ce film. – Et il y a aussi la pellicule, « le support » c’est la « source »: l »inconscient qui se dévoile, qui est à la fois le producteur et l’auteur du film.

Enfin, la dissociation, dans mon exemple perso, autorise l’observateur à devenir l’acteur du film, en faisant défiler la pellicule de l’inconscient devant son projecteur. Dans un cadre thérapeutique, il (l’observateur) peut devenir metteur en scène et ainsi (éventuellement) rejouer son rôle avec ou sans l’aide d’un « scénariste » thérapeute praticien.

Désolé si je ne suis pas très clair, mais avouez que le sujet n’est pas simple non plus… Expérimentez!

étape 3 – phase d’entretien / la veille paradoxale

Dans cette phase, ou niveau de conscience, vous « rêvez » (c’est une création qui implique une intention, j’appelle ça surfer) c’est à dire que vous-vous percevez comme un observateur, vous êtes « dédoublé ».

Idéalement, dans cette « perception élargie », vous voyagez dans tous vos savoirs et toutes vos expériences pour retrouver l’équilibre. L’intellect étant au repos, la « navigation » se fait de façon intuitive, sans les limites de la cognition. Vous vous réconciliez par exemple avec un organe malade. Vous êtes libéré de vos obsessions et tensions.

En plus de l’état de dissociation, il y a ici une action de création, donc un « savoir-faire », une expérience, par exemple, dans un acte thérapeutique mené par un praticien compétent: En hypnose ericksonienne, le principe est d’utiliser les caractéristiques psychologiques du patient, son humeur, ses gouts, son vocabulaire, sa vision du monde, son mode de perception dominant, etc. pour l’aider à trouver les clefs et les nœuds dans son inconscient.

citation de Dr Jean Marc Benhaeim:

« Dans la troisième phase ou phase de « perceptude », le patient modifie sa perception initiale, émerge de sa focalisation obsessionnelle (addiction à l’alcool, au tabac, «externalisation» d’un organe douloureux, soumission à un individu…) ; le point sur lequel le patient s’était figé a disparu de sa perception . Le patient se libère de se obsessions, tensions, se réconcilie avec l’organe à nouveau internalisé. »

citation de François Roustang:

« La perceptude est le mode de perception intégrative propre à l’hypnose. Elle permet l’expérience du Tout, par opposition à la perception ordinaire qui sépare, divise, objectifie et fige la vie. La perceptude fait penser à la pleine conscience … [] Alors que le premier mode de perception se traduit par la discontinuité et la partialité, ce second mode de perception, que l’on peut nommer perceptude, est marqué par la continuité et la prise en compte de tous nos liens avec le monde.

La perceptude ne peut être circonscrite et mise à distance…[] La perceptude est là en effet sous-jacente à toute perception, mais par ailleurs les hypnotiseurs prétendent la faire passer au premier plan et en proposent l’expérience. Donc la mettre à la lumière du jour, alors qu’elle agit dans la lumière de la nuit. En d’autres termes, l’état hypnotique est partout et il s’agirait de le faire apparaître quelque part. »
-François Roustang -Il suffit d’un geste- éditions Odile Jacob-

étape 4 – Réveil

Enfin – quatrième et dernière phase – la patient sort de l’hypnose et réorganise sa pensée, prends la mesure du temps et de son environnement au 21° siècle. super cool 😉 non ?

N’hésitez pas à réagir
Phil
[postlist 1]

Messages inaudibles
Compose tes messages subliminaux. Change ta vie profondement

Share Button

11 réponses à Comment parvenir à l’état hypnotique ?

  • bonjour,
    je viens de tenter deux scéances d hypnose avec une therapeute , malheureusement, une partie de moi ne s est pas laissée faire et je n ai pu entrer en etat modifié de conscience, j ai rendez vous demain avec un autre medecin pratiquant une methode d hypnose un peu differente (ericksonienne), que m a conseillée ma précedente therapeute,

    l ennui c est que les deux sceances precedentes ayants echouées je ne suis pas sure d y arriver non plus avec qqun d autre car je crois que cela vient de mon subconscient qui ne se laisse pas faire, je sais que mes explications sont un peu floues mais je ne veux pas m etaler sur le net..

    pouvez vous me dire comment pratiquer l auto hypnose? je crois que cette methode m aiderais à lacher prise

    • Bonjour Nathanaelle,

      merci pour votre commentaire.

      Aller vers l’inconnu n’est absolument pas naturel. Il y a toujours une partie de nous qui refuse (au début au moins).

      Notre société, nos éducations nous forgent une armure de protection qui s’épaissit avec les années.

      Il n’y a pas de conseil type pour pour apprendre à lâcher prise, nos aptitudes et nos vécus sont différents.

      Nourrissez votre motivation pour l’hypnose, cette aventure avec vous-même, mais ne vous mettez pas de barrière du type « mon subconscient résiste ».

      Votre subconscient est autonome, c’est une part de votre conscient qui résiste, et vous le conforter en raisonnant ainsi.

      Ne partez pas perdante, c’est aussi une forme de résistance. Votre objectif doit être précisément de ne pas écouter vos raisonnements « rationnels » de protection.

      Il est important d’avoir un bon « feeling » et confiance avec l’hypnothérapeute, il/elle saura vous conseiller.

      Téléchargez le document offert pour aller plus loin.
      Phil

  • merci pour la reponse!!!

  • Monsieur, Si je parviens à m’hypnotiser seul comment ferai-je pour me réveiller? Dans l’attente de votre réponse, et en vous en remerciant, recevez mes sincères salutations

    • Bonjour,

      Et bien en général il s’agit de refaire le même chemin
      dans le sens inverse. Bien sûr, vous avez alors préalablement
      codifié le processus. Par exemple un décompte de 10 à 0 associé
      à vos sensations.

      Attention l’hypnose n’est pas le sommeil, elle se situe « à la frontière »

      Il est possible aussi lors de la phase d’induction de préparer le réveil
      avec un « signe-signal » qui ordonne votre retour à la conscience de veille.

      Vous pouvez aussi utiliser votre matériel audio
      ( > vos inductions personnalisées! pas celles du commerce)
      préalablement préparé sur: mp3, cds, cassettes

      cordialement

  • L’auto-hypnose est de plus en plus considérée comme un état de supra-conscience qui donne toute son autonomie et son pouvoir sur elle même à la personne.
    Se mettre en état d’auto hypnose peut aussi s’apprendre avec un hypnothérapeute.

  • Merci pour ce beau texte ; je pratique l’auto-hypnose, après avoir aussi fait des séances avec un praticien pour soigner une phobie.

    C’est à la fois apaisant, puissant, j’en ressors toujours joyeuse!

    A ceux qui hésitent, n’ayez pas peur, c’est juste une entrée en vous-même, cela se pratique depuis la Préhistoire, c’est bien plus naturel que de prendre un Doliprane!

    Pour le réveil, perso je mets toujours un réveil ,mais en fait je n’ai jamais eu de souci, quand on veut revenir à l’état d’éveil, cela se fait tout seul, l’hypnose n’évacue pas la volonté…

    Audrey

  • Bonjour,

    j’ai pratiqué l’hypnose avec une thérapeute dans le passé
    et j’ai été assez impressionné par el résultat.
    Je me demandais s’il est possible de retrouver
    un objet en se mettant en état d’hypnose?
    Merci

  • Bonjour, j’aimerai savoir si d’après-vous c’est possible de retrouver ses facultés d’antan par le biais de la self-hypnose ?
    J’étais un surdoué, je pouvais guérir, mémoriser tout ce que je voulais, j’étais médium et pratiquais la télékinésie.
    J’avais développer tout cela progressivement depuis l’école primaire, ses dons me sont partis et revenus quelques années plus tard.
    Maintenant, j’aimerai bien que ca me revienne.
    Par l’hypnose, est-ce possible de les ramener ?
    Anthony

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *